1er titre en majeur pour Justin Rose à l'US Open de Merion

La préparation du parcours de Merion pour l’US Open a mis les nerfs des golfeurs à rude épreuve. Luke Donald tourne en +6 à l’aller dans ce dernier tour, Rory McIlroy tord volontairement le shaft de son wedge pour évacuer sa rage intérieure. Steve Stricker boit le calice jusqu’à la lie en sortant sa mise en jeu du 2 hors-limites et en enchaînant par une socket, de nouveau hors-limites, sur son 4ème coup. Il rentre un putt pour stopper l’hémorragie mais signe tout de même un 8 sur le par 5, son plus haut score en carrière sur un trou. La pression a eu raison de ce qu’il a sûrement considéré comme étant l’une des dernières chances raisonnables de sa carrière de gagner un tournoi majeur.

Jason Dufner semble lui à la fête avec ses 3 birdies à l’aller et ses deux nouveaux birdies à l’attaque du retour mais il est foudroyé d’un triple-bogey au 15 alors qu’il revenait à hauteur des leaders. Il regrettera longtemps ce trou mal négocié alors qu’on voyait en lui le joueur qui aller revenir de derrière pour rafler l’US Open.

Ian Poulter quant à lui encaisse dix coups au-dessus du par depuis le 15ème trou de la veille sur lequel le ressort semble s’être cassé. L’australien Jason Day tient la barre bien solidement. Il rentre un solide gauche-droite au 10 pour revenir dans le par avec Justin Rose alors leader de l’épreuve. L’anglais de 32 ans a pris la tête du tournoi au 8 en enquillant un nouveau putt pour sauver le par alors que ses poursuivants accusaient des bogeys sur ce difficile démarrage du parcours de Merion. Les deux hommes affichent le meilleur score à l’aller de tout le champ des joueurs professionnels engagés dans l’US Open.

Mais au trou suivant, notre saint Patron Andrew semble reprendre à Jason Day ce qu’il lui a d’abord offert en ce début de dernier tour. Son coup de wedge sur le 11 reste terriblement court et trouve le ditch qui barre frontalement l’accès de ce green. Il droppe alors sa balle et réitère un coup un peu gras qui passe à peine l’obstacle d’eau ! Le voilà bien mal parti pour un joueur qui vient fraîchement de rejoindre la première place du classement. C’est alors que depuis le rough épais en contrebas du green, Jason Day rentre son lob-shot pour sauver un incroyable bogey. Il reste ainsi dans la course.

Quelques centaines de mètres en arrière, Phil Michelson alors au contact des leaders mais accusant un manque de réussite au putting joue son second coup du par 4 du 10 depuis le rough et enquille un coup de cent yards pour un eagle qui le relance et fait trembler tout le tournoi. Lui qui fête ce jour son 43ème anniversaire et cumule déjà cinq places de second dans l’US Open ne souhaite qu’une chose pour rendre cette date mémorable dans sa biographie.

Ernie Els garde le cap et chacun attend la belle série de birdie qui le rapprocherait significativement de la tête. Son excellent birdie qu’il signe au 15 alors que peu de ses pairs ont réussi cet exploit, lui laisse une chance de forcer le destin sur les dernier trous. Son partenaire du jour, Bo Van Pelt rentre lui aussi de 10 mètres avec une fin de courbe à angle droit hautement improbable pour signer ce même score inatteignable pour la majorité du champ. Els reste court sur son attaque de green du 18, l’immense finishing hole légèrement raccourci à 460 mètres pour cette dernière journée de l’US Open à Merion. Il ne signera pas le birdie qui aurait pu faire vaciller les leaders quatre trous derrière et sortira même du green avec un bogey supplémentaire. Le tribu à payer est décidément lourd comme à chaque US Open, on se demande si le vainqueur pourra tenir le par ! Els sera 4ème de l'épreuve aux côtés de Hunter Mahan, Jason Dufner et de Billy Horschel, auteur d'un bon retour.

C’est finalement Hunter Mahan qui affiche une belle constance jusqu’au deux tiers de son parcours de golf. Lui qui partage sa partie avec Ernie Els va néanmoins sombrer avec un double au 15. La moindre mise en jeu qui manque le fairway est payée très chère cette année à Merion. C’est aussi sur ce trou que Mickelson perd de l’emprise sur le tournoi. Son coup à jouer depuis le fairway est à juste titre sécurisé à gauche du drapeau mais à peine courte du dernier plateau. Ajouté à la pluie qui a rendu les greens plus soft, le choix d’un wedge ouvert frappé à pleine vitesse génère le backspin qui emmène sa balle vingt mètres en arrière.

Le problème vient alors qu’il devient impossible à Phil Mickelson de putter en ligne droite vers le trou. Il choisit donc de chipper depuis le green et coup trop tendu porte la balle à 9 mètres du trou pour un putt en pleine descente qu’il ne rentrera pas. Sur le papier, c’est finalement l’un des coups les plus faciles à réaliser de sa partie qui l’empêchera de rejoindre la tête de l’US Open. Suite à son coup de wedge derrière le green sur le court par 3 de 109 mètres du 13, cette nouvelle erreur l’écarte fortement des leaders et le contraint à l’exploit.

Sur ce même trou, Justin Rose enquille 9 mètres pour le birdie et se relance au moment où la pluie tombe de plus en plus drue sur Merion. Quelques minutes plus tard, c’est au tour du leader Justin Rose qui frôler la correctionnelle. Sa demi-socket depuis le bunker de green du 14 a failli lui coûter cher. Il rentre un putt de 6 mètres crucial, sauve ensuite son par au 15 mais son trois putts au 16 ramène trois hommes ex aequo à ce moment du tournoi.

Au 17, le coup de fer 4 de Mickelson est à deux doigts de lui offrir un putt pour le birdie. Il n’en sera pas ainsi et le golf n’a pas souri au gaucher dans cet US Open. Hunter Mahan écarté de la gagne, c’est au 18 que Mickelson joue sa dernière carte pour rejoindre Justin Rose. Un drive hors cadre à gauche lui laisse un lie très correct depuis le demi-rough. Son coup de fer 4 en fade pour contourner les branches du sapin lui laisse sa balle une bonne vingtaine de mètres courte du green. Après une lecture attentive du green et les encouragements nourris des tribunes, Phil Mickelson joue un chip parfaitement dans le ligne mais le coup et trop agressif. Il sort du green, deux putts plus loin avec un bogey et Justin Rose déjà rentré au club house peut savourer sa première victoire en tournoi majeur de golf. Mickelson rejoint Jason Day pour une sixième seconde place de sa carrière de golfeur. 13-06-16

retour vers les news de golf


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


Depuis qu'il s'est révélé au monde du golf quand Mark O'Meara remportait le British Open, Justin Rose a connu une longue période de contre-performance avant de se placer sur le devant de la scène mondial depuis 5 ans.

Toujours très médiatisé sur les chaînes britanniques, il est l'égal de Lee Westwood et de Ian Poulter dont le tempérament en fait le joueur capable d'enflammer un tournoi de golf sur n'importe quelle semaine.

Lorsque les chaînes françaises proposent quelques images supplémentaires sur nos golfeurs tricolores, les anglais s'attardent sur leurs champions.

Lee Westwood reste le golfeur britannique sur lequel ses compatriotes comptent le plus pour porter haut les couleurs du Royaume-Uni.