Les news de l'académie

Cours de golf sur Valbonne Sophia Antipolis entre Cannes et Antibes :

académie dans le 06
Particuliers.

Comités d'entreprises.

Associations golfeurs.

cours de golf dans les Alpes Maritimes

Journées d'initiations gratuites au Golf d'Opio Valbonne

A ceux qui aimeraient découvrir le golf ... Les détails de l'offre
Du samedi 16 sept. au dimanche 1er oct. 2017

Initiations gratuites au Golf d'Opio Valbonne
17-09-03

Ritz Carlton 5* Penha Longa Golf Resort

Sublime destination, coach de qualité et standing d'hébergement de haut niveau pour ce séjour au Portugal.
Les détails du stage
Du dimanche 29 mai au 5 juin 2016

Semaine de stage au Penha Longa Ritz Carlton Golf Resort

Le coaching est assuré par John NORSWORTHY, enseignant très expérimenté et Fellow de la PGA Britannique.

les 2 superbes parcours du Ritz Carlton Golf Resort
Les après-midi sont dédiées au coaching sur le terrain. Les voiturettes sont incluses dans le séjour.

le restaurant du Ritz Carlton
Séjour en demi-pension en chambre DeLuxe.

la piscine et l'espace lounge bien-être
Une prestation exceptionnelle pour lancer la saison golfique et perfectionner son jeu agréablement. 16-03-30

Séjour Golf & Coaching en Algarve

Ce séjour d'enseignement programmé au début du mois de mars tombe idéalement pour trouver un peu de soleil dans cette fin d'hiver et préparer son jeu pour le printemps.

Semaine de coaching au Portugal

L'Algarve est une destination fantastique à ce moment de la saison. Le Resort Golf & Hôtel 5* offre des prestations de grande qualité à quelques minutes du littoral.

Séjour d'enseignement en Algarve

John NORSWORTHY compte parmi les coachs les plus expérimentés en Europe. Il encadre ce séjour d'enseignement et délivre son expérience avec précision et simplicité. 16-01-23

Séjour en Espagne sur la Costa del Sol

Quoi de plus agréable pour vivre de belles vacances que de profiter d'un séjour organisé par des professionnels du golf.

Séjour en Andalousie avec hébergement et cours de golf

Le stage programmé sur la Costa del Sol, entre Malaga et Marbella, permet de profiter des 3 parcours de golf du Resort et d'un coaching journalier.

Golf Resort avec 3 parcours 18 trous

Autant sur le practice de golf que sur le terrain, les cours de ce séjour intensif garantissent une progression de votre jeu et de savourer le service "Life Style" du Resort.

Golf Resort & Spas

L'accès au Spa est inclus dans le séjour avec 2 séances de 1h30 conduites par le personnel spécialisé du Resort.

La Cala Golf Resort - Costa del Sol

Les voiturettes sont également comprises dans le stage au mois de novembre. Faites-vous plaisir et bénéficiez d'une semaine de coaching et de convivialité au soleil de Marbella dans le sud de l'Espagne. 15-10-03

Les séjours d'enseignement avec hébergement

Pour la saison d'été, participez aux programmes d'enseignement de l'académie et bénéficiez des tarifs préférentiels sur l'hôtellerie 3*.

Enseignement intensif du golf avec hébergement en hôtellerie 3*



spacerRetrouvez toute l'information >>
cliquez ici

15-06-10

Les chariots électriques de golf

Le chariot électrique est l’équipement quasi-indispensable du golfeur qui joue 3 à 5 fois par semaine.

Chariots electriques de golf fabriqués en France

Depuis leur invention par la société Trolem en 1977, les chariots électriques n’ont cessé de se perfectionner pour apporter un confort toujours plus appréciable aux joueurs.

Chariot manuel Trolem Rotamatic.jpg

Le golf doit à Trolem les principales avancées technologiques sur le marché du chariot électrique. Initialement deux fois plus pesants que le matériel de golf lui-même, les chariots électriques de golf Trolem se sont modernisés par vagues successives.

D'abord avec l’utilisation de matériaux comme le titane et l’aluminium, la structure a vu son poids se réduire des deux tiers. C’est avec l’arrivée de la batterie au lithium que les chariots de golf électriques ont définitivement trouvé leur poids actuel.

Le modèle Tbao - un best-seller des chariots de golf

La batterie au plomb qui pesait 11 kg est désormais rangée au placard des archives et ce sont maintenant les batteries de chariot au lithium qui équipent les nouveaux modèles. Très légères avec seulement 1,5 kg, elles permettent un montage et un rangement du chariot faciles et sans effort.

Ceux d’entre nous qui ont connu l’époque des premiers chariots électriques apprécient aujourd'hui la légèreté de la batterie et de la structure. L’aisance avec laquelle on range son chariot est depuis lors incomparable.

Chariot électrique léger et fiable

Chaque année, les modèles Trolem se perfectionnent. De plus en plus compacts au moment du rangement, les chariots manuels ou électriques prennent une place restreinte dans le coffre des voitures. Ils se plient et se montent en une ou deux actions, alors qu’il fallait autrefois que le vendeur du pro-shop explique longuement dans quelle chronologie il s’agissait d’opérer.

Le temps gagné pour la manipulation est conséquent. Le chariot est devenu le matériel de golf aux avantages nombreux sans véritables revers à la médaille. Trolem a rendu son équipement à la fois simple, léger et peu encombrant. Depuis quelques années, l'aire des chariots de golf à 3 et 4 roues a apporté le confort ultime d'utilisation sur le parcours, notamment pour les modèles équipés de roues avant directionnelles.

Chariots 3-roues Trolem avec roue avant directionnelle

Avec 20.000 chariots vendus chaque saison, Le fabricant français reçoit les échos favorables des golfeurs de l’hexagone.

C’est d’abord pour la qualité et la fiabilité de l’équipement que le joueur choisit un chariot électrique Trolem.



spacer Fabricant de chariots de golf Trolem


Ceux qui se sont aventuré avec commander en ligne des modèles chinois s’en sont souvent mordu les doigts dès la première année. Ces modèles, peu fiables pour une partie, ne sont pas réparables en France alors que Trolem propose un service après-vente d'une qualité exceptionnelle.

Ses réparateurs agréés sillonnent, en effet, les régions de France pour répondre le jour-même aux demandent des usagers. Que ce soit pour un conseil ou pour intervenir rapidement sur des réparations de chariots électriques, les experts du réseau apportent leur efficacité et leur réactivité.

spacer Chariots Trolem assemblés en France

Au-delà de la fiabilité de l’équipement de golf Trolem, c’est donc le réseau de réparateurs disponibles en France qui apporte la plus-value décisive. Il permet d’obtenir les meilleurs conseils sur la maintenance des chariots ou d’obtenir des conseils avisés sur l’achat d'un nouveau matériel de golf comme les chargeurs de batteries et les batteries de chariot elle-même, qu’elles soient neuves ou d’occasion.

Choisir un chariot électrique Trolem, c’est bénéficier de la meilleure qualité et d’une parfaite tranquillité d’esprit. Grâce aux réparateurs de chariots Trolem, c’est en toute sérénité que le golfeur passe commande et bénéficie, en un appel téléphonique, des conseils d’un expert.

Chargeur de batterie au lithium ultra légère

Dans les Alpes Maritimes et le Var, les golfeurs bénéficient des services d’un réparateur de chariot particulièrement expérimenté et parfaitement au fait des technologies Trolem. En collaboration avec la marque depuis plus de vingt ans, L’ATELIER DU GOLFEUR œuvre chaque semaine pour le confort et la tranquillité des golfeurs.

Sa carte de visite est soigneusement rangée dans le sac de golf des joueurs qui emploient un chariot électrique. Qu’il s’agisse d’un chariot de la marque ou d’un autre équipementier, ils savent que l’Atelier du Golfeur répare et entretient leur matériel de golf. 15-06-30

Les news du Golf

Offrir un parcours de golf plus agréable encore.

Maintenance de parcours de golf

Nous avons tous constaté les améliorations apportées au parcours ces dernières semaines.

Voici, du tee au green, le projet de maintenance pour le premier semestre 2015 :

Les départs et la qualité de tonte des tee-boxes

Les tees de départ sont tondus plus ras qu'auparavant. En association avec la couronne de semi-rough qui l'entoure, l'équipe de maintenance amène ici un visuel plus qualitatif au moment de planter le tee et d'engager le trou.

Les fairways vont être rapprochés des départs, puis élargis. Sur le 1er trou et sur le 9ème en particulier, cela permettra d'avoir, pour le plus grand nombre de joueurs, un premier rebond directement sur le fairway et de gagner en plaisir de jeu.

Fairways et rough sur le parcours

Concernant les roughs, grâce à l'achat des nouvelles machines, la tonte descend de 7 à 5 centimètres. En complément du traitement contre le trèfle, cela permet de repérer directement sa balle sans avoir à la chercher comme c'était parfois le cas dans certaines zones. La frappe de balle depuis le rough sera plus facile à réaliser et le coup plus long. Encore du plaisir de jeu.

Les greens sont, eux aussi, élargis sur près d'un mètre à leur périphérie. La majorité des avant-greens sont progressivement transformés en green. Cela permet d'augmenter leur superficie de 100 m² pour certains.

Vue panoramique sur les Alpes de l'arrière-pays

Et si d'aventure il vous arrivait de manquer un green de temps à autre, vous aurez désormais plus de facilité à jouer votre coup d'approche. En remplaçant le rough traditionnel par un semi-rough plus tolérant de 3 centimètres d'épaisseur, établir un contact de balle performant devient aisé et certaines imperfections de frappe sont ainsi gommées.

Sur les greens maintenant, la tonte manuelle à la simplex améliore considérablement la régularité de roulement. En addition, le traitement déjà réalisé cet automne contre les tipules, l'équipe de maintenance devrait supprimer quasiment toutes les marques laissées par les oiseuax sur les greens.

La texture des greens sera, cette saison, et sans nul doute, la meilleure que le Golf aie eu depuis longtemps. C'est la promesse de l'équipe de maintenance.

Bunker de green

Les bunkers, enfin, bénéficient d'une finition plus nette dans leur découpe externe. Le mode de ratissage "lissé" permet aux balles de rouler vers le centre pour un coup joué les pieds à plat, plutôt qu'elles ne restent bloquées à mi-pente.

Voilà de qui prendre davantage de plaisir à jouer chaque jour et voir le parcours s'améliorer de semaine en semaine.

Côté compétitions, l'Association Sportive œuvre magnifiquement pour nous proposer régulièrement des animations et des événements golfiques qui nous donnent à tous l'occasion de nous retrouver. Nous allons augmenter encore le nombre des compétitions et des événements dès février afin d'entretenir la dynamique positive imprimée par l'Association Sportive depuis si longtemps.

Découpe et définition des bunkers

Sur le practice, enfin, les nouveaux tapis arrivent qu'en avril. Avec eux, un espace snacking-sandwicherie-boissons s'ouvre à quelques mètres du putting green. L'académie de golf se dote d'espaces-technologies afin d'apporter un enseignement toujours plus qualitatif.

Le logiciel de vidéo dans l'action permet de voir son swing de face et de profil sur chaque balle. A la fois performante pour votre jeu et pétillante pour l'esprit du golfeur, cette technologie donne un retour immédiat et objectif sur chaque frappe.

Bunkers à bords lisse

La palette graphique permet de travailler avec précision et met en évidence l'évolution du swing au fil de la séance d'entraînement.

Attaque de green sur le parcours

Cela apporte un nouveau plaisir dans votre entraînement, celui de voir votre swing évoluer. Vous ajustez ainsi vos sensations en relation avec des repères objectifs. 14-12-22

Le champion du monde de drive au golf

Echauffement de Jo Miller au fer 3 sur le practice du Golf

Demandez à Jo Miller quelle est l'ouverture correcte pour un bon driver, il vous répondra que 2° est un loft idéal... pour lui !

En compagnie de Maurice Allen

Pour le commun des mortels, 2° c'est le loft du putter. Jo Miller descend jusqu'à -1° de loft lorsque les conditions atmosphériques l'imposent.

Solide à l'adresse avant le swing

Le shaft de 48 inches pèse une tonne dans vos mains, et lorsque vous essayez de swinguer son club, il est si lourd qu'au milieu de votre downswing, le driver a moins de vitesse que si vous utilisiez le vôtre.

Downswing très en tension avant la frappe de balle

Mais pas d'erreur, pour le Champion du Monde de drive, le club semble parfaitement équilibré. Jo Miller donne l'impression de swinguer avec aisance... et avec cette petite pointe d'accélération supplémentaire qui nous fait envie à tous.

Superbe flexion du club de golf

Si Bubba Watson est le plus long sur le PGA Tour, il est considéré comme un joueur très fin par ces champions de la puissance, mais certainement pas comme un golfeur capable de rivaliser dans les concours de drive de niveau international.

Totale extension à l'impact sur la balle de golf

Certains diront qu'il putte comme il drive et se demanderont combien Jo Miller est capable de jouer sur un parcours de golf. Et bien, Ce joueur est le plus régulier en direction et en centrage de balle parmi tous ces amis longs frappeurs. Il joue dans le par, mais, nous confie-t-il, il lui arrive plus souvent de se servir de son fer 3 pour mettre ses balles en jeu que d'utiliser son driver.

Follow-through en relâchement musculaire - la travail est fait

Evidemment, lorsque les trous s'y prètent, les pars 4 ne résistent guère et la par 5 deviennent des pars 4 atteignables avec un fer moyen.

Finish de grande amplitude

Sa séance de driving au practice, sous le contrôle du FlightScope, était, aujourd'hui, merveilleuse à regarder... et à entendre. 14-10-19

L'un des 5 golfeurs les plus puissants du monde

Analyse de la frappe et du swing avec le FlightScope

Un nouvel abonnement au golf

Devenez membre autrement. Souscrivez à un abonnement novateur qui correspond à votre rythme de vie.

La vie moderne conduit chacun à multiplier le nombre de ses activités quotidiennes. Pour peu qu'on soit très impliqué dans la vie active, il ne reste tout au plus qu'un seul jour dans la semaine pour assouvir sa passion du golf.

C'est en partant de ce constat que le golf a conçu un abonnement novateur qui répond à la demande d'un nombre croissant de joueurs dans les Alpes Maritimes comme ailleurs en France.

Parcours 9 trous et parcours compact dans les Alpes Maritimes

Rien ne sert de proposer des abonnements plein-temps au golfeur qui jouent tout au plus 3 ou 4 fois sur le parcours chaque mois. En jouant au golf à peine une fois par semaine sur les 52 semaines que compte une année, devenir Active Member est la formule d'abonnement idéale.

Cette souscription correspond parfaitement aux actifs autant qu'aux seniors engagés chaque semaine dans de nombreuses activités autres que le golf. 14-10-07

Démonstration interactive des Enseignants de golf

Quoi de plus stimulant pour un enseignant de golf que d'exprimer son point de vue sur le golf et de livrer ses astuces aux golfeurs en quête de progrès.

Et quoi de plus agréable pour les joueurs de golf que d'écouter un professionnel passionné et apprendre de son expérience.

Débuter le golf et jouer sur le parcours de golf

L'animation événementielle des pros de golf permet cela à merveille.

Les leçons-flash offertes par les pros à l'issue du clinic à thèmes donnent la possibilité au moniteur de golf d'aider le joueur en allant à l'essentiel et au joueur d'être mis sur la bonne piste quant à sa progression technique. En associant les idées aux sensations, l'enseignant de golf donne rapidement un sens de travail aux prochaines séances d'entraînement du golfeur. 14-09-19

L'Irlande est à la fête

Le retour en forme de Rory McIlroy est confirmé après les derniers ajustements à Aberdeen.

Encore une victoire en WGC pour Rory McIlroy

Quelques jours à peine après la victoire de son compatriote Graeme McDowell, le jeune irlandais s'adjuge le British Open au Royal Liverpool devant Sergio Garcia qui ne parvient toujours pas à passer le cap en tournoi de golf majeur.

Rory McIlroy remporte son 3ème tournoi majeur

Une petite semaine de relâche et Rory McIlroy laisse son empreinte dans l'histoire du golf. A l'instar des grands champions comme Ben Hogan, Jack Nicklaus ou Tiger Woods, la nouvelle Star du golf remporte successivement le Bridgestone Invitational et le US PGA Championship à Valhalla dans des conditions climatiques extrèmes. 14-08-10

L'irlandais Graeme McDowell conserve son titre

C'est à l'issue d'un dernier tour solide que Graeme McDowell réalise le doublet à l'Open de France.

Avant lui, c'est le golfeur français Jean-François Remésy qui avait réalisé cet exploit 10 ans auparavant.

Le doublet de McDowell à l'Open de France

Kevin Stadler regrettera un bon moment ce petit putt joué trop vite sur le dernier green de l'Albatros au Golf National.

Le parcours de Guyancourt à Saint-Quentin-en-Yvelines accueillera la Ryder Cup en 2018. 14-07-06

Victor Riu conserve toutes ses chances

Après un début de tournoi exempt d'erreurs préjudiciables, Victor Riu doit affronter un troisième tour compliqué. Au 17ème trou du Golf National, il ne signe pas moins que son 6ème bogey du retour.

Victor Riu en lys pour le victoire à l'Open de France

Son excellent par sur le dernier trou stoppe l'hémorragie. Grâce à son excellent aller, le golfeur français ne joue que 2 coups au-dessus du par et laisse l'orage derrière lui.

À l'entame de la dernière ligne droite, Kevin Stadler est leader de l'Open de France. Ses 4 coups d'avance sur Victor Riu, ajouté à son expérience de vainqueur sur le PGA Tour, lui donne un sérieux avantage sur le joueur de golf Français.

Un français performant au Golf National

Pour autant, les pièges sont nombreux sur le Golf National, autant pour l'américain que pour les golfeurs encore en course pour la victoire.

Si Kevin Stadler faiblit ou subit quelques revers dans les roughs épais du Golf National, Victor Riu sera leader de l'Open de France. Pour sa première visite à Paris, l'américain pose son empreinte sur l'Alstom Open de France.

Kevin Stadler, leader de l'Alstom Open de France

Croisons les doigts pour que les golfeurs de France acclament leur nouveau champion tricolore. 14-07-06

Shawn Stefani très proche d'une première victoire

Au Congressional à Bethesda, Shawn Stefani et Justin Rose partage la tête du tournoi du vendredi au dimanche.

Justin Rose s'impose à Bethesda

C’est en play-off pour le gain du Quicken Loans National que l’anglais Justin Rose prend l’avantage.

Justin Rose remporte le Quicken Loans National

Il remporte ainsi son 6ème titre sur le PGA Tour et son 12ème titre professionnel sur les circuits internationaux et aborde positivement l’échéance du British Open fin juillet. 14-06-29

La partie de golf de l'année !

C’est donc, à coup sûr, la partie de l’année à laquelle nous avons assisté au Travelers. Alors que Sergio Garcia et Aaron Braddeley marque le pas, c’est K.J. Choi qui prend l’ascendant à mi-parcours.

Kevin Streelman est éblouissant de réussite

L’heure et-demi qui suit est époustouflante. Alors que Sergio Garcia remonte, Kevin Streelman aligne 7 birdies consécutifs du 12 au 18.

Le bonheur du golfeur qui joue le round de sa vie

Un coup dur pour Sergio Garcia qui attend depuis quelques années déjà un nouvel élan dans sa carrière. Mais quelle plaisir de voir un joueur en pleine réussite et euphorie golfique. 14-06-22

Après le Players, Martin Kaymer s'offre l'US Open !

Avec 5 birdies sur ses 6 derniers trous de Pinehurst le premier tour, Martin Kaymer prend les commandes de l'US Open. Il accroît son avance le second jour en scorant à nouveau en 65 et maintient une grande consistance dans son jeu le samedi. Son putting est au rendez-vous et lui permet de sauver 4 pars cruciaux pour garder son avance de 5 coups sur la coqueluche Rickie Fowler et le double transplanté cardiaque Erik Compton.

Martin Kaymer bien engagé dans l'US Open 2014

Dans le dernier tour, les rares joueurs sous le par voient leur nombre se restreindre à seulement 3 lorsque Dustin Johnson signe un nouveau bogey au 16. Il ne reste alors que Martin Kaymer, Erik Compton et Rickie Fowler, les golfeurs des parties de tête à battre le parcours, comme le souhaite chaque année les organisateurs de l’US Open.

Le parcours est éreintant, avec une seule pièce d’eau en tout et pour tout sur le terrain et l’absence de rough dense nourri et arrosé, ce sont les greens en dôme, très sec, qui posent problème et donne une touche de British Open à ce parcours n°2 de Pinehurst.

Martin Kaymer garde la tête de l'US Open du 1er au 4ème jour

Henrik Stenson, très en swing cette semaine encore, n’est pas au niveau sur son putting et disparait, lui aussi, à mi-parcours.

Déjà en tête de 6 coups aux deux tiers du round, l’allemand Martin Kaymer réalise un birdie en sur-régulation sur le 13 et marque ici un écart définitif sur ses concurrents. Un nouveau birdie successif au 14 règle la question en lui donnant un 8ème coup d’avance.

Kaymer au finish avec le fer 7

Son Texas wedge pour le par sur le 15 ne laisse plus que peu d’espoir à Rickie Fowler qui s’accroche et reprend néanmoins un coup à l’allemand au 16. Rickie Fowler tient à sécuriser sa seconde place car les points à gagner au classement mondial sont précieux.

Le 17 est à nouveau un par 3. Kaymer renoue avec le par mais Fowler perd un coup et revient à hauteur de Compton qui sort un fantastique bunker-putt de 60 mètres au dernier trou. Rickie Fowler manque son birdie au 18 en restant court dans la ligne de 15 cm et partage la seconde place ex aequo avec Erik Compton.

Martin Kaymer au putting

Au final, Martin Kaymer intègre le top-15 mondial. En addition de sa victoire au Players à Saw Grass, il gagne sa place pour jouer la Ryder Cup au K Club en septembre. Il remporte ici son deuxième tournoi majeur et devient le premier allemand à remporter l’US Open. Il s’adjuge au passage le record du plus bas score réalisé à l’US Open au bout de deux tours.

Coup de chapeau à Jim Furyk et Keagan Bradley qui signent un solide 67 sur ce dernier tour et bravo au golfeur français des Alpes Maritimes, Victor Dubuisson qui prend la 28ème place pour sa première participation. Le joueur de la Côte d’Azur vise toujours l’excellence. En partant à la 14ème place ce dimanche, puis en remontant à la 9ème à mi-parcours, on comprend qu’il eût souhaité davantage de réussite et un meilleur classement.

Le parcours n°2 de Pinehurst en 1999

Mais jusqu’ici, il n’y a pas d’erreur dans son ascension, et l’expérience accumulée nous offrira, à n’en pas douter, la victoire majeure que les golfeurs français attendent.

La victoire de Payne Stewart en 1999 - densité et couleur du gazon

Quelle transformation subie par le parcours n°2 de Pinehurst entre la victoire de Payne Stewart en 1999. On est passé des rough grassement nourris et abondamment arrosés à des fairways de British Open bordé par du rough sauvage et naturel qui porte bien son nom, plus que jamais.

18ème green de Pinehurst en 1999 - contraste avec 2014

La question cruciale de la gestion de l’eau, dans certaine partie du globe, a conduit les organisateurs de l’USGA à bouleverser les traditions pour envoyer ce message fort. La priorité va aux ressources en eau. C’est un point que le monde du golf doit rapidement intégrer s’il souhaite perdurer dans les zones à forte densité de population.

Pinehurst n°2 en 2014

Ce sont ainsi 70% d’économie d’eau qui ont été réalisée sur le parcours n°2 de Pinehurst pour un résultat golfique plus attractif et stimulant de l’avis des joueurs aguerris. 14-06-15

Tout vient à point à qui sait attendre ...

... Encore faut-il avoir la patience et la constance de notre vainqueur. Le parcours de golf d'Atzenbrugg, à l'image du links joué la semaine précédente au Nordea Masters, demande de réaliser des mises en jeu précises très précises avec un long fer ou un club hybride. Ce style de parcours ouvre les portes à un champ très large de joueurs.

Mise en jeu de Joost Luiten au Lyoness Open

Après trois tours, Joost Luiten compte deux coups d’avance sur le local de l’étape, Bernd Wiesberger. Le premier défend son titre, alors que le second, vainqueur il y deux ans, souhaite rééditer l’exploit et enflammer les golfeurs de son pays.

A ce moment du match, les yeux se tournent essentiellement vers ces deux joueurs pour la victoire du Lyoness Open d’Autriche.

A l’inverse de son partenaire du jour, le hollandais, Joost Luiten démarre difficilement avec un bogey sur ses trois premiers trous. Bernd Wiesberger place, lui, deux birdies pour passer devant. Les choses sont claires pour Luiten alors qu’il reste trois heures de jeu.

Wiesberger au finish

Quelques parties devant, c’est Mikael Lundberg, auteur d’un lourd 76 la veille qui semble être davantage en réussite ce dimanche. Le suédois joue 11 coups de moins que la veille. Cette carte de 65 lui permet de faire un bon au classement et de rentrer le meilleur score au club house avec -12 total.

La partie de Joost Luiten ne décolle pas vraiment. Parti à -11, il ne parvient pas à s’approcher des drapeaux sur les derniers trous pour signer le birdie dont il a besoin. Son 72 le laisse un coup derrière Lundberg.

Bernd Wiesberger a, lui aussi, du mal à élever son jeu sur les derniers trous. Alors qu’il a pris l’avantage au score avec 5 birdies pour la journée, son bogey sur le par 5 du 16 le fait rétrograder à -12, à hauteur du suédois Mikael Lundberg.

Sublime image de Joost Luiten au sommet du backswing

Il reste alors deux trous à Bernd Wiesberger pour signer un birdie supplémentaire et faire la différence.

Un mot sur Miguel Angel Jiménez, notre capitaine de Ryder Cup, qui, suite à sa difficile seconde journée, revient très fort avec 3 birdies à l’aller et un eagle au 13 en rentrant un coup de pitching-wedge depuis le demi-rough de droite. Le golfeur du Paraguay, Fabrizio Zanotti manque terriblement de réussite sur son putting cette semaine alors que son jeu est en place depuis quelques semaines déjà. Ces deux joueurs se partagent, au final, la 5ème place ex aequo.

Visualisation du coup de golf par Mickael Lundberg

A l’image de Mickael Lundberg, Lee Slattery passe de 76 le troisième jour à 66 pour réaliser la bonne opération de la semaine et terminer seul troisième du Lyoness Open.

Avec 8 mètres à rentrer pour le birdie sur ses deux derniers trous, Bernd Wiesberger est un peu loin pour se créer l’occasion de prendre la tête. L’autrichien rentre son dernier putt sur le fil du rasoir pour arracher le play-off avec Mickael Lundberg.

Mise en jeu de Lundberg avec un club de golf hybride

C’est sur le 18, par 3, une fois n’est pas coutume, que les deux golfeurs jouent leur premier trou de barrage. Lundberg reproduit la copie conforme de son tee-shot une heure auparavant et se place à 15 mètres du drapeau, loin des dangers de ce trou de 156 mètres en descente.

L’eau qui protège le green n’est pas véritablement en jeu pour des joueurs de ce niveau, surtout avec un club moyen en main, mais elle incite toujours à prendre de la marge.

Mickael lundberg vainqueur du tournoi

Wiesberger joue un coup de fer 7 juste au-dessus du drapeau et dépose sa balle de golf à 4 mètres du trou. Plus éloigné du trou, c’est le suédois qui putte le premier. Lui qui a dû repasser 10 fois par les cartes d’accès du Circuit Européen pour gagner sa place est prêt à tout accepter.

Les pourcentages sont nettement en sa défaveur lorsqu’on met en balance son putt de 15 mètres en descente et en travers, et le putt de Bernd Wiesberger, de seulement 4 mètres avec peu de break. Un point positif néanmoins, les deux joueurs comptent une victoire en play-off chacun.

La joie immense du caddie de Lundberg

Mickael Lundberg, mieux que bien des golfeurs, sait prendre efficacement sa chance même lorsque la situation est mal engagée. Plus que d’autres, c’est dans ces conditions qu’il a appris à jouer ses coups de golf.

A force de prendre sa chance avec un bel état d’esprit, ça finit par passer. Et l’improbable se produit. La balle de Lundberg, qui semble trop douce à mi trajectoire, s’engage correctement dans la descente et trouve la ligne idéale. Le putt rentre pour birdie.

Lundberg soulevant le trophée du Lyoness Open

C’est alors à Bernd Wiesberger de rentrer ses 4 mètres pour poursuivre dans un second trou de play-off. L’autrichien garde sa balle sur le haut de la ligne et offre à Mickael Lundberg son 3ème titre sur le European Tour. Il intègre le top-70 de la Race to Dubaï, encore un petit effort et il gagnera sa place dans les gros tournois.

La joie immense de son caddie, profonde et explosive, tranche avec celle du suédois qui retombe rapidement. Sa carrière en dents de scie lui a apporté beaucoup de modestie, de réalisme et de pondération dans l’humeur.

Le finish de Ben crane avec le driver

Du côté de Menphis, le St Jude Classic doit essayer de fortes intempéries. Avec deux premiers rounds éblouissants de performance au putting, c’est Ben Crane qui prend la main. Il tourne à une moyenne de 23 putts par round ! Le montage de la télévision américaine qui retrace ses putts gagnants sur les greens est tout simplement exceptionnel.

De retour après une blessure au dos, et quelques ajustements dans son swing, Ben Crane tient son coup d’avance pour faire la course en tête d’un bout à l’autre de l’épreuve. A quelques jours de l’US Open de Pinehurst, les golfeurs en forme se dessinent progressivement.

Ben Crane vainqueur du St-Jude Classic sur le TPC Southwind

A l'heure où les golfeurs réservent le stage de leurs vacances, les derniers conseils et séances d’entraînement s'échangent entre les coachs de golf et leurs joueurs afin de préparer l'US Open. Le meilleur cours de golf à une semaine d'un rendez-vous important consiste à garder le cap, à répéter simplement les points forts et à placer de la confiance dans le jeu des joueurs. 14-06-08

Le Nordea Masters se joue sur un sublime links course

Le numéro 2 mondial, Henrik Stenson démarre le dernier tour du Nordea Masters en Suède en dernière partie. Il a à cœur de remporter son Open national devant son public. A -15 au par 5 du 11, il touche le green en 2 mais prend 3 putts en chargeant assez nettement le premier. L’envie de forcer les birdies conduit souvent à appuyer ses putts, chez Stenson, l’impatience survient parfois sur quelques trous. Son partenaire du jour, Eddie Pepperell partage donc la dernière partie. L’anglais est relégué encore un coup plus loin.

La routine de visualisation de Victor Dubuisson

C’est juste devant que cela se passe, Victor Dubuisson, le joueur des Alpes Maritimes est leader à -16 depuis le 13. La balle du golfeur azuréen mord le bord du trou sans rentrer au 14. En transformant ce birdie, le joueur coaché par Benoît Ducoulombier aurait compté deux coups d’avance. L’avance du français semble maigre alors qu’il envoie sa mise en jeu du 16, par 4, dans le bunker d’entrée du green, à 30 mètres du trou. Sa sortie est d’une grande précision mais le putt ne rentre pas.

Jaidee au finish avec son driver au Nordea Masters

Le golfeur de la Côte d’Azur reste alors à -16 en compagnie de Thongchai Jaidee, à -7 pour la journée.

Henrik Stenson leader après trois tours au Nordea Masters

Henrik Stenson, lui, trouve le bunker sur le 12 manque son par. Il y a désormais deux coups d’écarts. Le suédois manque de perdre toute chance de remonter lorsque son putt pour birdie au 13 passe le trou de 5 mètres. Le numéro 2 mondial rentre, fort heureusement, son putt pour le par et enchaine par un birdie au 14. Eddie Pepperell, lui, n’a pas signé de par depuis le trou numéro 6. Il est définitivement distancé.

Thongchai Jaidee joue un par très classique sur le 18 pour être seul leader au club house. L’écossais Stephen Gallacher se joint à la tête à la faveur d’un bon putt au 14. Son putt de 4 mètres pour le birdie frôle le trou au 16 sans rentrer. C’est ensuite à Victor Dubuisson de putter pour prendre la tête au 17. Sa balle de golf reste courte dans la ligne de quelques centimètres.

Précision sur un coup de sand-wedge pour Victor Dubuisson

Tout se joue donc sur le 18 pour le joueur de golf des Alpes Maritimes. Sa puissance lui permet d’atteindre le green du par 5 en 2, sinon, le birdie en régulation est toujours possible. Sa mise en jeu est parfaite, bien plus longue que celle de ses adversaires directs.

Henrik Stenson garde toutes ses chances de revenir en rentrant un nouveau putt au 16 et en plaçant un solide tee-shot à 9 mètres du trou sur le par 3 du 17. Pour l’écossais son bogey du 17 contraint Stephen Gallacher à l’exploit sur le finishing hole.

Le follow-through de Stephen Gallacher

Victor Dubuisson joue l’entrée de green en claquant un puissant coup de fer 3 en draw. Avec 3 mètres d’avant-green et 25 mètres de drapeau, le golfeur de la Côte d’Azur choisit de putter et passe le trou d’un gros mètre et demi. Il se laisse cette distance pour le birdie, passer devant Thongchai Jaidee et s’offrir l’éventualité d’une victoire directe. Victor Dubuisson rentre son putt pour le par et le play-off alors que la luminosité tombe nettement.

Le finish bien en équilibre de Thongchai Jaidee

Henrik Stenson qui a manqué son putt pour birdie au dernier par 3 doit, ainsi que Stephen Gallacher, signer un 4 sur le dernier green pour participer au play-off. L’écossais place son 3ème coup à 7 mètres du drapeau, putte en pleine montée et rentre pour arracher le play-off. Quelques centaines de mètres derrière, Henrik Stenson vient de claquer un énorme drive sur la partie gauche du fairway. Lui qui a scoré le birdie sur ce trous pendant les trois premiers tours doit renouveler sa performance.

Sortie de rough très ferme pour Stephen Gallacher

Eddie Pepperell tente l’exploit d’un eagle et noie sa balle pour perdre encore de précieuses places, son 4ème coup échoue à nouveau à quelques centimètres de l’obstacle d’eau. Stenson, à son tour joue son bois de fairway pour prendre le green. Il attaque par la droite mais la balle ne prend pas l’effet rentrant escompté. Son chip depuis le bord des tribunes demande de prendre beaucoup de risques pour s’approcher du trou.

Son chip lobé, trop court au rebond, prend la pente et glisse dans le bunker de green. L’exploit d’une sortie de bunker rentrée ne survient pas et Stenson ne gagnera pas, cette saison encore, son tournoi national. Lui qui n’était pas revenu en Suède depuis de longs mois est pourtant passé très proche du bonheur.

Dubuisson depuis le bunker au Nordea Masters

Ce sont donc 3 golfeurs, Thongchai Jaidee, Victor Dubuisson et Stephen Gallacher qui s’élancent pour le play-off alors que la nuit tombe. La pénombre du nord de l’Europe en été permet de maintenir une luminosité relative à l’instar de l’Ecosse où l’on peut terminer son trou aux alentours des 23 heures fin juin.

Le thaïlandais, le moins puissant des trois golfeurs est le seul à toucher le fairway. Dubuisson et Gallacher sont dans le rough de droite à l'issue des tee-shots mais parviennent néanmoins à s’approcher nettement du green en restant sur la partie gauche pour s'ouvrir l'angle vers le drapeau. Thongchai Jaidee est, lui, plus à droite, mais plus près du green. L'angle n'est pas idéal et il n'a que deux mètres pour poser sa balle. Ce sera suffisamment pour placer son coup de sand-wedge à moins d’un mètre du trou et signer le seul birdie du play-off.

Thongchai Jaidee vainqueur en play-off

Thongchai Jaidee prend la 11ème place de la Race to Dubaï et relance sa saison. Lui qui n'attendait rien de particulier sur ce tournoi a joué ses derniers trous sans avoir à se poser la question de gérer ses coups pour la victoire. Victor Dubuisson, quant à lui, frappe fort pour son retour suite à l'interruption pour tendinite à l'épaule. Comme quoi, il faut sagement prendre le temps de récupérer plutôt que de traîner une blessure. 14-06-01

Jack Nicklaus et le Memorial Tournament à Muirfield Village

Jack Nicklaus est sûrement ravi de voir autant de renversements intervenir chez lui à Muirfield Village. C'est d'abord Paul Casey qui s'illustre dans le premier tour, puis Rory McIlroy, le vainqueur de Wentworth il y a une semaine. Dans ce dernier tour, si Bubba Watson fait la course en tête au virage du 10, c’est Kevin Na qui rentre le score de la journée et poste un 64.

Paul Casey revient en forme et domine la première journée

Bubba Watson joue très bien les premiers trous du retour mais manque sa chance successivement au 12 et au 13 avec deux putts de moyenne distance qui reste court dans la ligne. Adam Scott, le vainqueur de la semaine dernière, et nouveau numéro 1 mondial, s’accroche pour bogey au 14.

Jack Nicklaus chez lui à Dublin dans l'Ohio

Il passe alors à -12 alors que le score de Kevin Na est de – 13. Adam Scott joue ensuite de malchance au 15, il frappe le drapeau et voit sa balle reculer pour sortir du green de 15 mètres. Il manque ensuite de rentrer son chip au 16 et rate son mètre de retour. Ce nouveau bogey le sort définitivement de la course à la victoire.

Jordan Spieth sort un spectaculaire 2 au 16 pour un eagle mais rentre, au final, un score bien au-dessus du par.

Mise en jeu au bois 3 de Bubba Watson au Memorial Tournament

Suite à ses occasions non transformées, Bubba lâche sa mise en jeu au bois 3 50 mètres hors-limite au 14 pour un 7 à la sortie du green. Un nouveau bogey au 15 lui impose de signer un birdie sur l’un des trois derniers trous.

A ce point, c’est Kevin Na qui, déjà au club house depuis 1 heure, peut reprendre ses clubs pour s’échauffer au practice. Lui qui est parti plus de deux heures avant celle de Bubba Watson peut maintenant gagner sans avoir à disputer le barrage en sudden death.

Hideki Matsuyama au bois 3

Hideki Matsuyama qui partage sa partie avec Adam Scott est en tête au départ du par 3 du 16. Le japonais réalise alors un tee-shot court et à gauche qui termine dans l’eau. Son double-bogey le renvoie à -13. S’en suis un nouveau bogey au 17 qui le place un coup derrière Kevin Na et lui impose de réagir.

Coup du sort, le shaft de son driver se casse sur sa mise en jeu du dernier trou ! Heureusement, cet incident ne touche ni la puissance, ni la direction du coup. Hideki Matsuyama doit absolument récupérer un coup en signant un birdie et gagner sa place en play-off. Il devra rapidement se procurer un nouveau driver avant d’engager son trou de barrage. A la suite de son tee-shot, le japonais plante le drapeau et rentre un putt de 5 pieds pour réaliser le score attendu.

Sortie de bunker de Matsuyama

C’est la première fois depuis 1992 que le Memorial Tournament se gagnera en play-off.

Le tirage au sort désigne le japonais pour jouer en premier. Son coup de bois 3, car il a préféré ne pas s’aventurer avec son nouveau driver, prend le bunker de fairway de droite. Kevin Na, lui, manque son fade avec le driver et termine dans l’obstacle d’eau latéral sous les arbres de gauche.

Kevin Na au finish, driver en mains

Chose intéressante des règles de golf concernant l’obstacle d’eau latéral, il est possible de dropper d’un côté comme de l’autre de la pièce d’eau. C’est l’option de règle que le coréen choisit d’appliquer pour continuer le trou. Matsuyama sort clean de son bunker et parcours toute la distance vers le drapeau, mais sa balle est à gauche, heureusement pour lui (moins pour la dame) sa balle rebondit sur la jambe d’une spectatrice est redescend dans un emplacement où le coup peut être arrêté aux abords du trou.

Kevin Na, à la suite de son coup de pénalité, joue un coup d’hybride qui reste à droite du green dans le rough. Son pitch-and-run à 2,5 m du drapeau lui donne encore l’espoir de poursuivre si Hideki Matsuyama ne rentre pas son putt de 3 mètres. Mais le japonais ne laisse pas passer cette chance, enquille, et s’empare de sa première victoire sur le PGA Tour à l’âge de 22 ans seulement.

Finish au bois 3

Pour Bubba Watson, Ses deux putts de 6 mètres pour le birdie au 12 et au 13 sont restés courts de 10 centimètres. Alors qu’il est en tête de deux coups, cette appréciation de la situation l’a conduit à trop sécuriser. En temps normal, le juste contrôle de la vitesse lui aurait donné le birdie sur l’un ou l’autre de ces greens, voir sur les deux.

Portrait de Matsuyama

Une fois de plus, l’estimation du score à fournir et la notion de sécurisation du par réduisent le nombre de birdie qui finissent dans la coupe. A la suite de son 7 au 14 et de son bogey au 15, il aligne deux pars très propres. Son second coup au 18 est plein axe mais juste un peu long. Il signe un par mais un chip in était nécessaire. 14-06-01

Quand le tigre n'est pas là

En rentrant son dernier putt pour un ultime birdie sur le 18 du Colonial, Jason Dufner sait qu’il se laisse une chance de remporter directement le Crowne Plaza Invitational ou de partir en play-off. Il rentre leader au club house et attend que les deux dernières équipes en terminent.

L'un des plus beaux swings de golf

David Lingmerth, Nicholas Thompson et Freddie Jacobson échouent à un coup alors que le leader du jour Adam Scott rentre un putt de 6 mètres et trouve son 4ème par consécutif pour boucler le tournoi. L’australien s’invite au play-off en mort subite avec Jason Dufner.

Adam Scott avec son caddie Steve Williams

Après deux trous égalisés, par pour par, puis birdie pour birdie, Adam Scott joue un sand-wedge plein axe, très agressif. La balle trouve un second rebond à 50 cm pour reculer d’un mètre et demi. Jason Dufner doit se contenter d’un par, il regarde Adam Scott rentrer son putt pour s’imposer au Crowne Plaza Invitational et s’attribuer le titre de numéro 1 mondial.

Le putt de la victoire au bout de trois trous de play-off pour Adam Scott opposé à Jason Dufner

Henrik Stenson occupe la seconde place du classement et Tiger Woods reste, malgré son absence sur les tournois, à la troisième place du ranking international.

Rory McIlroy au BMW British PGA Championship

Sur le sol britannique, Thomas Bjorn rentre 7 birdies sur les 8 derniers trous du troisième round. Il occupe alors la tête du BMW à Wentworth. Le Championnat de la PGA britannique voit Rory McIlroy poster un magnifique 66 pour passer devant ses concurrents le " back nine " de Wentworth.

Rory McIlroy vainqueur, le trophée en main

Le danois rentre un décevant 75 et partage la troisième place avec Luke Donald. Shane Lowry prend seul la seconde place du BMW British PGA Championship. L’irlandais Rory McIlroy passe à la seconde place de la Race to Dubaï et remonte à la 6ème place au classement mondial OWGR.

L'US Open 2014 à Pinehurst

Tous ces golfeurs ont en ligne de mire l’US Open à Pinehurst fin juin. 14-05-25

Rory McIlroy et Adam Scott sont les vainqueurs de la semaine

La vue sur le parcours de golf depuis le Four Seasons d'Irving

Brendon Todd et Louis Oosthuysen partagent la dernière partie pour le final du HP Byron Nelson Championship au Texas. Le TPC d’Irving accueille chaque année le PGA tour et consacre très régulièrement un vainqueur dont c’est la première victoire en carrière. Déjà habitué à gagner sur le Web.com Tour, Brendon Todd doit maintenant faire les preuves de son talent face aux meilleurs golfeurs.

Mise en jeu de Brendon Todd au 15 d'Irving

Avec ses 280 mètres de moyenne au drive cette semaine et 70% de fairways touchés, Brendon Todd semble bien armé pour faire valoir ses chances de victoire sur cette édition du Byron Nelson. Le jeune homme est toute cette semaine en tête du "Strokes Gained - Putting". Cette statistique qui mesure la capacité d’un joueur de golf à scorer le par ou mieux lorsqu’il a manqué le green est le compartiment déterminant pour gagner un tournoi.

Dès le début du dernier tour, il garde sa place de leader et renforce sa confiance en son petit jeu en rentrant directement sa sortie de bunker au 2. Ses coups d’approche autour des greens sont remarquables d’efficacité et de relâchement. On sent que le golfeur est en pleine confiance dans toutes les techniques de jeu.

Le sublime Four Seasons et le TPC d'Irving

Son partenaire du jour, le sud-africain Louis Oosthuysen est rapidement distancé et perd pied pour finalement rétrograder assez loin dans le classement (11ème ex aequo au final). La véritable menace vient de Marc Leishman, du canadien vainqueur du Masters Mike Weir et de Charles Howell III.

Sur les neufs trous du retour, c’est d’abord Marc Leishman qui perd du terrain en scorant trois bogeys un trou sur deux. Son birdie du 16 sauve sa journée et lui permet de maintenir une appréciable troisième place ex aequo.

Le swing de golf de Brendon Todd en sortie de frappe

Mike Weir rentre le birdie au 13 et passe 12 sous le par à seulement deux coups de Brendon Todd. Le canadien prend ensuite un risque important sur le trou suivant. Ayant égaré son drive assez profondément dans les arbres de droite au 14, Mike Weir tente un coup de 130 mètres par au-dessus des arbres qui survole l’obstacle d’eau et prend un effet pour rentrer sur les premiers mètres de green. Le birdie ne sera pas au rendez-vous, pas davantage qu’au 17, le dernier par 3, où il laisse sa balle prendre la pente et glisser à moins de 4 mètres du trou. Son par au 18 demande néanmoins à Brendon Todd de terminer ses 5 derniers trous sans encombres.

Le finish du swing de Todd

Le jeune golfeur s’en sort superbement au 13 depuis la droite du green où il est contraint de chiper en gaucher. Sa balle de golf repose contre le tronc d’un des rares arbres qui borde ce trou. Il approche à 5 mètres du drapeau et sauve le par en rentrant le putt. Plus loin, au 16, c’est une approche jouée au lob-wedge qu’il touche parfaitement et lui permet de serrer le drapeau là où, dans sa situation de leader, bon nombre de golfeurs auraient joué l’approche au putter. N’est-ce pas ainsi que Martin Kaymer à remporter le Players Championship la semaine dernière à Saw Grass en faisant ce choix au 72ème trou du tournoi.

Superbe follow-through

Entre temps, Charles Howell III réalise un retour sans birdies jusqu’au par 5 du 16. Son pitching-wedge en troisième coup profite de la pente latérale du green pour se rapprocher et s’engouffrer pour l’eagle. Lorsque, sur le 17, par 3, il colle son coup de fer punché à 3 mètres du trou, chacun sent que le tournoi peut basculer. Le putt rentre et Charles Howell signe un birdie qui le place alors à deux coups de Brendon Todd. Cela fait longtemps que Charles Howell III cherche une victoire et l’opportunité est belle.

Il doit néanmoins signer un birdie au 18 pour potentiellement forcer un play-off ou remporter l’épreuve directement si Weir et Todd faiblissent. La mise en jeu est bonne, l’attaque de green au cœur de green mais un peu courte du mat. Ce sont les trois putts à suivre qui anéantissent Charles Howell III et redonnent un grand bol d’air à Brendon Todd. Il n’a désormais que Mike Weir comme adversaire sur le parcours… et lui-même, bien sûr.

Le chipping d'un vainqueur de golf

Lui, qui a entamé le retour avec un bogey sans signer aucun birdie, aborde le 17 en ayant sauvé le par une fois sur deux grâce à son chipping et son putting flamboyant. Avec ses deux coups d’avance, Brendon Todd sécurise son tee-shot sur le par 3 du 17 et joue à l’opposé de l’obstacle d’eau. Long à gauche, il trouve l’avant-green et un lie parfait. Son approche roulée doit d’abord rouler en montée pour passer la cassure avant de redescendre vers le trou. Le coup fait près de 20 mètres. La balle de Todd dépasse de 4 bons mètres.

Lorsqu’il rentre, une fois de plus, un long putt de retour, Brendon Todd gagne bien davantage qu’un coup. Il aborde désormais le finishing hole avec encore deux coups d’avance sur Mike Weir. Il n’est pas obligé de jouer le par pour s’épargner le play-off. Un score de 5 sur le denier trou suffit pour gagner.

La visualisation de Brendon Todd au putting

Le mental de ce golfeur est imperturbable. Il est, certes, emporté par la confiance, et on ne saura pas de quelle manière il aurait géré s’il n’avait pas été parfaitement en swing, mais le 18 est une démonstration de coups si propres qu’on se trouve transporté à l’époque de Nick Faldo, avec lequel il ne fallait pas s’attendre à de grandes surprises lorsqu’il tenait le bon bout. Todd aligne un drive magnifique, un coup punché au fer 8 pour sécuriser dans la première partie large du green et dose, une fois de plus, son premier putt de manière à se laisse moins d’un mètre. Le putt de retour est joué avec vitesse, plein centre du trou, comme s’il s’agissait d’une formalité alors que des joueurs plus aguerris auraient joué ce putt avec peu de vitesse pour sécuriser le tap-in éventuel.

Encore un vainqueur du Byron Nelson qui chassait son premier titre sur le PGA Tour

C’est donc, cette année encore, un joueur qui chasse sa première victoire et reçoit le trophée du HP Byron Nelson Championship des mains de Peggy Nelson. Le PGA Tour reste au Texas le semaine prochaine pour disputer le Crowne Plaza au Colonial. 14-05-18

Votre séjour golfique pour débuter et progresser

Progresser jusqu’à la carte verte demande toujours au golfeur débutant de fournir un ultime effort. L’idéal pour se concentrer totalement sur son jeu consiste à s’engager dans un programme d’enseignement intensif à l’occasion de ses vacances. Pour se retrouver au mieux dans son jeu, participer à des cours intensif est probablement la meilleure décision.

stage d'initiation au golf

Notre académie de golf en plein cœur du sud de la France programme chaque semaine en saison des formules d’enseignement spécifiques à l’obtention de la carte verte. Les séjours de cours intensifs pour débuter et passer la carte verte sont dispensés dans notre école de golf par des professionnels diplômés d’état.

Ils accompagnent le golfeur débutant sur le parcours et lui donne confiance en lui en le rendant fier de ses prestations. Grâce à ce parcours pédagogique structuré, le joueur pourra se concentrer sur la technique tout en perfectionnant son swing et ses trajectoires de balles. Notre enseignement du golf aborde la carte verte par le biais de la confiance et du plaisir jusqu’à consolider les bases techniques.

initiation au golf pour débutants

Le perfectionnement technique poursuivi sur le practice doit trouver une efficacité sur le terrain. Les techniques apprises permettent alors au débutant de pouvoir passer au niveau supérieur. Par la régularité de son swing et les notions de stratégie abordées avec le pro lors des séances de coaching sur le parcours, le golfeur abaisse ses scores jusqu’à satisfaire, haut la main, aux exigences théoriques de la carte verte.

Pour réussir son passage de la carte verte, il est essentiel de se baser sur la technique fondamentale, sur des points précis à travailler, et de bien respecter les éléments qui conduisent à la régularité. Au sein de notre académie de golf, le joueur sera toujours lancé dans une dynamique positive pour lui donner confiance en sa progression et pour lui donner envie de continuer. Il faut donc avant tout se concentrer sur le centrage de son club de golf afin d’envoyer la balle le plus loin et le plus précis possible.

joueur de golf débutant

L’ensemble de nos cours de golf sur le grand jeu est centré sur la puissance du swing et sa constance pour que celui-ci soit puissant et précis sur une majorité de coups. Avec une grande confiance et une technique acquise, le joueur débutant met toutes les chances de son côté pour obtenir sa carte verte. 14-05-14

Le Players Championship est un rendez-vous majeur

Les golfeurs du tour apprécient le Players à plus d’un titre. D’abord, il s’agit de la plus forte dotation de la saison, 1.8 millions de dollars, comme pour faire oublier que l’épreuve ne gagnera jamais sa place auprès des quatre tournois majeurs actuels. Pourtant, le PGA Championship a su, en son temps, se faire une place dans le triumvirat de l’époque de Bobby où le Grand Chelem se remportait en enlevant le British Open, l’US Open et le Masters en début de saison.

La précision au drive de Martin Kaymer

Tous sont au rendez-vous du Players à Saw Grass car ce tournoi permet de placer un événement majeur entre l’US Open et le Masters. C’est également à ce titre que Saw Grass est essentiel car le tournoi apporte un momentum à la saison sur le PGA Tour.

Au soir du 3ème tour, les médias américains se tournent massivement vers Jordan Spieth dont la saison 2013 et le bon comportement au Masters augurent les meilleurs auspices pour dimanche. On peut apprécier le contraste avec l’attention apportée à Martin Kaymer et se régaler de l’anecdote de la veille ! Un agent avait refusé l’entrée sur le parcours à Jordan Spieth qui avait dû, pendant l’interruption de jeu, quitter le fairway. Il ne l’avait pas reconnu et n’en démordait pas : Ce jeune homme ne mettrait pas un pied sur le terrain.

Magnifique vue du 17 de Saw Grass

A l’aller, le mano a mano entre Kaymer et Spieth tourne progressivement en faveur de l’allemand. L’ancien numéro 1 mondial compte jusqu’à 4 coups d’avance lorsqu’il enquille son birdie au 11. Entre temps, Sergio Garcia lâche son drive à droite dans la pièce d’eau du 10.

Jim Furyk remonte fort et doit attendre la fin des intempéries et la reprise du jeu pour finir son putt d’un mètre sur le 18. Jusque-là, tout se passe pour Martin Kaymer qui maîtrise son driving. Comme bien souvent, les golfeurs en forme avec leur driver sont aux avant-postes. C’est au 15 que Martin Kaymer manque l’une de ses rares mises en jeu. Son petit fade habituel aurait sûrement bien fait l’affaire mais le trous demande autre chose. Son coup trop enroulé dans le rough de gauche relance le tournoi.

Le tee-shot de Kaymer le dernier jour du Players Championship

C’est en réalité son choix stratégique qui remet Jim Furyk dans la course. Si l’allemand choisit la sécurité, il tente le green en veillant à favoriser une balle courte à droite du green. Cet emplacement permet d’envisager un chip confortable pour un par éventuel et un bogey sans risque. Cependant, fort de son avance, Kaymer décide de jouer un coup gagnant à hauteur du drapeau.

L’arbre qui en barre le chemin demande un fort effet de draw. Sa balle en prend trop et termine sa course dans le rough dense sur la gauche du green avec quelques mètres à peine de green pour stopper le coup. Sa première approche en flop-shot reste courte dans le bunker et tout s’enchaîne.

L'architecture de Pete Dye sur le par 3 du 17

Lorsqu’il sort du green avec un double bogey, Martin Kaymer est dans le dur. Il redescend à -13. Jim Furyk a, lui, déjà rendu une carte magnifique et un score total de 12 sous le par. Il faut donc à l’allemand trois pars pour s’imposer.

Le par 5 du 16 est la meilleure chance de reprendre un coup avec un birdie. Les deux coups d’entame pour rejoindre l’avant-green sur la gauche sont très propres. Le succès n’est pas présent à la conclusion du trou et ce par demande un sans-faute à Kaymer sur les deux derniers trous où tant de Players se sont joués. On se souvent des deux balles dans l’eau successives de Sergio Garcia l’an passé sur le 17.

Coup de sand-wedge de Martin Kaymer

Deux choses à signaler sur ce trou. Le nombre de balles dans l’eau est en net recul cette année. La seconde chose, bien plus insidieuse pour Martin Kaymer : La pluie a grandement assoupli les greens qui prennent maintenant beaucoup de backspin. Quand habituellement la moitié des balles à l’eau le sont parce qu’elles n’accrochent pas le green et roule jusqu’à plonger, maintenant, le véritable risque se trouve court. Une gratte et s’en est fini. Quant au coup de sang qui fait flyer totalement le green au rebond, cela ne risque que peu d’arriver lorsque le vent est tombé.

Ce coup de seulement 120 mètres vers le plus célèbre green en île de la planète est le premier challenge de Kaymer. Une fois le 16 passé, il faut se remettre au boulot. Chaque coup sera, à partir de maintenant, chargé d’émotion pour Martin Kaymer tandis que Jim Furyk regarde tout cela depuis le club house.

Le green en île du 17ème trou sur le TPC Saw Grass

Une chose est sûre, la nuit tombe, les organisateurs ont déjà allumé les projecteurs, et, si play-off il y a, il se jouera le lendemain.

Le coup de gap-wedge de Martin Kaymer est solidement frappé. Partie en plein cœur du green, la balle semble donner pleine satisfaction. Mais le green plus soft ajouté à la frappe de pleine vitesse imprime un tel effet rétro à la balle de Kaymer que celle-ci recule de 12 mètres et manque de revenir dans l’eau. La balle s’arrête in extremis sur l’avant-green. Quelle frayeur ! On a déjà vu Tiger Woods, sur le 17 de Valderama mettre deux balles de suite dans l’eau par le fait d’une trop grande quantité de spin.

L'attaque de green du 18 à la nuit tombée

Pour le coup, ça passe, et Martin Kaymer doit maintenant affronter un putt de 20 mètres qui monte sur sa première moitié avant de plonger, quasiment de son propre poids, vers le trou sur la seconde moitié de la trajectoire. Si la balle franchit la cassure trop rapidement, elle peut facilement ressortir du green et s’immobiliser dans le collier de rough ou partir à l’eau, tout bonnement.

Ce sont les pourcentages qui travaillent l’esprit du joueur de golf. Pour ne pas risquer le pire, Kaymer joue un peu trop fin et bloque sa balle à mi-chemin. De là, les deux putts ne sont pas donnés car les 10 mètres qu’il lui reste à couvrir sont terriblement difficiles à doser.

Le putt de la victoire

A ce moment de la partie, Furyk comme Kaymer peuvent l’emporter. Après tout, un bogey de Martin Kaymer sur le 17 ne l’empêche pas de se refaire avec un birdie au 18. La situation est à nouveau retournée lorsque Kaymer rentre cet improbable second putt pour sauver son par. L’allemand conserve donc son coup d’avance lorsqu’il regagne les tee-box du 72ème trou.

Même s’il a été très performant avec ses mises en jeu cette semaine, Kaymer doit néanmoins aborder son dernier coup de départ en draw, du moins le pense-t-il. Martin Kaymer choisit de frapper ce fairway en draw alors que son sens de jeu le plus précis est le fade. Bois 3 en main il réussit parfaitement le coup et le par lui tend les bras.

Avec son caddie, Kaymer partage sa joie de renouer avec la victoire

Le soleil a depuis bien longtemps quitté l’horizon et on n’y voit plus grand-chose. Avec son caddie, Kaymer discute le coup et se sent plus à l’air en acceptant un coup un peu court de la cible qui lui permette de jouer un club plus ouvert. Le coup de fer 7 reste 8 mètres court du green. Il y a donc autant d’avant-green que de green pour travailler le coup. Réaliser un up-and-down est obligatoire pour s’imposer directement. Il fait quasiment noir et on n’y voit que par la lumière des projecteurs.

Jordan Spieth et Kaymer se serrant la main

Pas question de tenter le diable quand les yeux n’y sont plus. Kaymer fait le choix d’un coup facile à contacter et prend tout simplement… le putter. La roule est excellent et la balle s’immobilise à 90 cm du trou. Lorsque Kaymer rentre son putt pour le par, c’est une rude bataille qu’il a mené. Sa victoire n’a tenu qu’à un fil.

Martin Kaymer avec le Trophée du Players Championship en mains

Bernardt Langer qui s’est classé deux fois second de cette épreuve doit être content que son disciple mène sa barque jusqu’au bout. Quant à Jordan Spieth, qui a égalé le record de Greg Norman de couvrir 3 tours sans un bogey, il ne sera pas, lui non plus, parvenu à en être exempt sur 72 trous. 14-05-11

CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Le swing des champions


Les swings classiques

Dubuisson - Victor Dubuisson
Gallacher - Stephen Gallacher
Garcia - Sergio Garcia
Henley - Russell Henley
Howell - Charles Howell III
Jacquelin - Raphaël Jacquelin
Larazábal - Pablo Larazábal
Love - Davis Love III
McIlroy - Rory McIlroy
Mickelson - Phil Mickelson
O'Hair - Sean O'Hair
Oosthuysen - Louis Oosthuysen
Poulter - Ian Poulter
Schwartzel - Charl Schwartzel
Snedeker - Brandt Snedeker
Stadler - Kevin Stadler
Senden - John Senden
Stenson - Henrik Stenson
Walker - Jimmy Walker
Watney - Nick Watney
Watson - Bubba Watson

Les swings atypiques

Campbell - Michael Campbell
Gainey - Tommy Gainey
Gay - Brian Gay
Kuchar - Matt Kuchar
Laird - Martin Laird
McDowell - Graeme McDowell



Les Archives du Golf


Le bonheur d'une victoire et la force qu'elle confère

Aujourd'hui, on est bon très jeune ! Merci au coaching des anciens

Le swing de golf de Lee Westwood et de Matt Kucher les relance dans leur saison

Le Masters d'Augusta débute pour les meilleurs swings de golf de la planète

Derniers réglages pour les swings de golf des champions avant le Masters

Le seul australien sur le leaderbord

Des vacances dans le sud pour avoir la carte verte

Les golfeurs du PGA Tour préparent Augusta sur le parcours de Bay Hill

John Senden maîtrise Palm Harbor

2ème victoire d'Alejandro Cañizares au Maroc après son succès à l'Open de Russie

Le Doral se joue sur un Blue Monster qui se défend

Henley s'adjuge le Honda Classic face à McIlroy

Ross Fisher de retour avec une victoire sans appel

Le joueur azuréen grimpe au classement mondial

Victor Dubuisson rivalise avec le surpuissant Bubba Watson

On se régale sur la terrasse du Riviera à Pacific Palisades

L'un des swings de golf les plus solides du circuit

Premier titre en carrière pour Kevin Stadler au TPC Scottsdale

Une bataille passionnante à l'Omega Dubaï Desert Classic

Du beau golf au Dubaï Desert Classic

Excellent début de saison golfique pour Sergio Garcia

Cela se précise pour Larrazábal

Les golfeurs de la Côte d'Azur sont à la fête

Les programmes pour joueurs débutants

La saison de golf est lancée

Les tournois qui entrecoupent la légendaire Ryder Cup

De belles victoires de golf

La carte verte de golf pour devenir un joueur autonome

FedEx Cup : Henrik Stenson passe devant Tiger Woods

Notre école de golf de la Côte d'Azur

Henrik Stenson, Tiger et Jason Dufner

Le Canadian Open replace Snedeker au ranking de la Fedex Cup

Phil Mickelson sera le golfeur de l'année

Aberdeen donne le ton avant le British Open

Graeme McDowell gagne l'Open de France par 4 coups

Les français et le Royal Mougins à l'honneur dans l'Open de France

L'Irish Open sourit à Paul Casey

Une belle histoire du PGA Tour au Travelers Championship

1er titre en majeur pour Justin Rose à l'US Open de Merion

Merion tient toutes ses promesses au soir du 3ème tour

Joost Luiten va jusqu'au bout et s'adjuge le Lyoness Open d'Autriche

Premier titre en carrière pour Harris English au St Jude Classic

Jiménez fait son retour en forme au Lyoness Open d'Autriche

Un 6ème titre pour Kuchar et le 3ème pour Mikko Ilonen

De Wentworth à Fort Worth

Le championnat du monde de Match Play révèle Kavarna en Bulgarie

78ème victoire de Tiger Woods en carrière remportée à Sawgrass

Les derniers trous du 3ème tour après la reprise du jeu

Les leaders du Players Championship se placent avant l'interruption

Le doublet pour Brett Rumford au Volvo China Open

Le Wells Fargo se gagne en play-off et sous une pluie intense

Le moving day à l’Open de Chine et au Wells Fargo Championship

Billy Horschel s’adjuge le Zurich Classic à la Nouvelle Orleans

Brett Rumford reprend les choses en main durant le play-off

Graeme Mc Dowell tire parti du vent au RBC Heritage

Un play-off historique pour Raphaël Jacquelin à l'Open d'Espagne

Birdie pour birdie entre Adam Scott et Angel Cabrera au Masters

Sensationnel au Masters - Tiger Woods fait face

Le cut tombe au Masters d'Augusta et Jason Day prend la main

Le Masters commence mercredi par le concours de par 3

L'écossais Martin Laird tient tête à Rory McIlroy au Texas Open

L'opération " Tous au Golf " de la FFGolf pour débuter et s'initier

Rebondissement au Shell Houston Open interrompu par la pluie

Confirmation du retour de Siem au Trophée Hassan II du Maroc

Tiger Woods de retour à la 1ère place du classement mondial

Victoire de Kiradech APHIBARNRAT au MayBank Malaysian Open

L'Afrique du sud se démarque encore avec Thomas Aiken

Victoire de la jeune génération de golfeurs sur le PGA Tour

Tiger Woods domine le Blue Monster à quelques jours du Masters

Michael Thompson et Geoff Ogilvy font impression au Honda Classic

Matt Kuchar, la belle âme du circuit professionnel de golf

Darren Fichardt et John Merrick s'imposent cette semaine

Le Pebble Beach National Pro-Am brillamment enlevé par Snedeker

Stephen Gallacher gagne à Dubaï après 8 ans sans victoires

Un 41ème titre pour Phil Mickelson au Phoenix Open

Tiger Woods donne le ton pour son tournoi d'entame

Jamie Donaldson remporte le HSBC Golf Championship

Le bonheur de Brian Gay au Humana Challenge à La Quinta

La saison reprend avec le Volvo Golf Champions et Honolulu

Charl Schwartzel survole l'Alfred Dunhill Championship

Le PNC Father & Son Challenge remporté par Davis et Drew Love

Le duo Perry - O'Hair gagnent le Franklin Templeton Shootout

Graeme McDowell s'impose au Sherwood Country Club

Rory McIlroy vainqueur du DP World Tour Championship

Miguel Angel Jiménez renoue avec la victoire à Honk Kong

Le PGA Tour se focalise sur son Top-125

Enfin une victoire cette saison pour Ian Poulter

Nick Watney une seconde fois vainqueur cette année

Un McGladrey Classic à suspens : Gainey talentueux

Bo Van Pelt vainqueur du ISPS HANDA à Lake Karrinyup

Van Pelt, Grillo et Dufner à la lutte en Australie

Shane Lowry remporte le Portugal Masters devant Ross Fisher

Le suédois Jonas Blixt remporte avec brio le Frys.com Open

Justin Rose vainqueur du Turkish Airlines World Golf Final

Rebombissements au Dunhill Links Championship

Lacoste Ladies Open de France

L'Europe conserve la Ryder Cup et s'impose 141/2 à 131/2

Ryder Cup : Furyk fait basculer la confiance des Européens

Brandt Snedeker remporte les Play-offs de la FedEx Cup

PING GOLF :
Séries de fers Fers PING

Séjour Golf en Tunisie :
Les stages de golf à Hammamet

Matériel de golf :
Les balles de practice

Equipement et clubs de golf :
Matériel de golf

Animation événementielle :
Golf événementiel

2010 / 3 juin :
Compétition de golf Inter AVF

2010 / 9 mai :
Compétition de golf caritative pour aider la recherche contre le cancer.

2010 / 11, 18, 25 avril :
cours d'initiation au golf

2010 / 23 février :
Animation événementielle / association Golf & Nature

2010 / 7 février :
Animation événementielle
Démonstration des pros

2010 / 7 février :
Initiation au golf à 13H45

2009 / 16 décembre :
Stage de Golf Enfants / Les Olympiades du Victoria Golf Club

2009 / 13 décembre :
Initiation au golf

2009 / 12 décembre :
Compétition à la mémoire de Daniel Laval

2009 / 18 novembre :
Démonstration de golf :
Régularité au golf


2009 / 14 octobre :
Démonstration de golf :
Driver plus loin


2009 / 12 juillet :
Compétition de golf nocturne