Joost Luiten va jusqu'au bout et s'adjuge le Lyoness Open d'Autriche

Le français Romain Wattel a vraiment bien débuté le dernier tour au Diamond Golf Club de Vienne. Avec des birdies au 1, au 3, au 5, puis au 6, il capte l’attention des caméras et devient à l’aller un sérieux prétendant au titre pour remporter le Lyoness Open.

Il joue bien ensuite en milieu de partie mais laisse quelques joueurs passer devant à la faveur de leurs birdies réussis. Romain Wattel se hisse même à la seconde à trente minutes du dénouement. Il partage la partie de Jiménez, une situation stimulante pour évaluer la qualité de son jeu et vivre aux premières loges de quelle manière un joueur de puissance moyenne peut rivaliser avec les meilleurs et gagner plusieurs fois sa place en Ryder Cup. Wattel dépose au dernier trou un coup de fer splendide à 6 mètres à droite du trou et rentre le putt pour un birdie qui change la donne et le fait fortement grimper au classement de la Race to Dubaï. Son 69 de clôture le place à -14 à hauteur de Thomas Bjorn en seconde position du Lyoness Open.

Romain Wattel partagera au final la troisième place avec le chinois Liang, auteur de son meilleur tournoi depuis le début de la saison.

Joost Luiten, leader après trois tours entend bien conserver son avance. Son birdie du 16 lui procure trois coups d’avance sur les golfeurs qui le chassent. De La Riva abdique rapidement avec ses trois bogeys de l’aller. Malgré un joli retour, l’espagnol ne prendra que la septième place, juste devant Grégory Bourdy. Son compatriote hispanique, Jorge Campillo prend quelques risques sur le fin de partie, frappe les branches mais s’en sort bien et termine à la cinquième place avec Paul Waring qui signe une carte en dents de scie pourtant riche de sept birdies !

C’est Thomas Bjorn qui vient ébrécher les espoirs de Romain Wattel en plantant le drapeau au dernier trou pour un 3-footer putt qui enquille plein centre du trou. Le danois prend alors la seconde place tout seul.

Joost Luiten gère correctement son avance avec un solide par au trou n° 17. Son tee-shot du 18, sécurisé sur la gauche trouve néanmoins le bunker de fairway, mais le lie est excellent et en légère montée. Sa remarquable sortie de bunker le place au cœur du green et deux putts suffiront pour qu’il s’impose haut la main. Joost Luiten remporte ici son second titre sur le circuit européen de golf, deux ans après sa première victoire. Il intègre le top-100 mondial et jouera donc l’US Open à Merion. Il passe de la 69ème place de la Race to Dubaï aux portes de la trentième place. Son score de 71 lui aura suffi à gérer son avance acquise après trois remarquables tours joués. 13-06-09

retour vers les news


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


Un swing de golf large, avec une bonne maîtrise des poignets, donne au joueur un long jeu solide. Son swing tonique et plutôt rapide demande une bonne musculature mais rend les automatismes bien plus constants dans la restitution du swing.

Le fait d'engager une réflexion limitée et de laisser se dérouler le swing de golf sans vérifier outre mesure ce qu'il se passe à chaque étape du geste donne beaucoup de constance et limite bien souvent la contre-performance à un "demi-ratage" ("half-miss" en anglais) au lieu d'encourir un "ratage total" ("full-miss") lorsque les mauvais coups de golf se présentent dans la partie.