Le Wells Fargo se gagne en play-off et sous une pluie intense

Il pleut fortement sur Charlotte ce dimanche pour les derniers trous du Wells Fargo mais le jeu pourra finalement aller à son terme. Derek Ernst, en ratant un troisième putt de 4 pieds, voit doucement ses espoirs s’éloigner de se mêler à la victoire sur le green du 16 alors qu’il manque son birdie. Suite à son par sauvé au par 3 du 17, sa solide mise en jeu sur le fairway du dernier trou, lui offre un coup de fer 7 qu’il porte à hauteur du drapeau à tout juste un mètre du trou.

Sa chance de birdie est réelle et lui laisse entrevoir une suite dans ce tournoi. il enquille, enfin, un putt court pour s’adjuger le birdie et revenir à -8, à seulement 1 coup de Phil Mickelson sur qui les yeux se tournent alors pour connaître le dénouement du Wells Fargo Championship.

Egalement à 7 sous le par, Lee Westwood manque le green au 17, manque son up-and-down et abandonne lui aussi toute chance de partir en play-off.

David Lynn rentre son chip sur ce même trou pour birdie, pour passer à -8 et rejoindre Ryan Moore à la seconde place du Wells Fargo Championship. Moore sort malheureusement du 16 avec un bogey, redescend à -7 et manque son petit putt pour birdie au dernier par 3 pour rater en suivant son putt de retour ! Il dégringole à 6 sous le par. David Lynn termine proprement son dernier trou avec le par pour se placer à -8. Il rejoint à ce moment en tête David Lynn et Phil Mickelson. De son côté, Ryan Moore signe encore un bogey au dernier trou et voilà le travail d’une belle semaine de golf en partie anéantie sur les derniers trous de Quail Hollow.

A ce moment, Phil Mickelson a placé un seul birdie à mi retour sur le trou n° 14 et manque un birdie facile en restant court dans la ligne au 15. Son boge du 16 relance le tournoi puisque plusieurs golfeurs sont alors co-leaders sur ce mythique parcours de Quail Hollow dont les greens ont néanmoins grandement souffert ces dernières semaines. L’issue du tournoi est donc dans les mains de Mickelson à qui il reste deux trous à jouer sous un parcours de Quail Hollow inondé par le déluge grandissant.

Phil Mickelson négocie mal son approche au par 3 du 17 et sort du green avec un bogey. Il doit alors signer un birdie pour se joindre au play-off en sudden death qui est désormais garanti – à moins que Mickelson ne rentre son coup de fer pour l’eagle, tout est toujours possible en golf -. Il se place très proche du drapeau même si sa balle reste sur le bord du green.

Quand on sait son talent autour des greens, on peut penser qu’il s’agit là d’une excellente position pour rentrer ce coup de 5 mètres et s’inviter au play-off. Mickelson prend sa chance en choisissant son putter. Il appuie le coup, comme il se doit pour se laisser une chance, mais c’est malheureusement cet excès de vitesse qui maintient sa balle au-dessus de la ligne.

Ce sont donc David Lynn, dit "Shoulders" pour la taille de ses épaules, et Derek Ernst, le roockie qui repartent au départ du 18 pour décider de la victoire de ce Wells Fargo Championship. A l’issue des mises en jeu, l’anglais est dans l’obstacle d’eau dont il se sort brillamment pour atteindre le bunker de green de droite. De son côté, Derek Ernst claque un superbe fer 4, éloigné du green de 200 mètres, pour déposer sa balle à 4 mètres à peine du trou.

David Lynn joue long depuis le sable et sa sortie dépasse le green, son chip depuis le rough de bord e green ne rentre ensuite pas et ouvre grand les portes à Derek Ernest. Le roockie frôle le trou, manque d’enquiller le birdie et laisse sa balle à 10 cm du trou pour un "tap in" et une première victoire sur le PGA Tour.

Robert Karlson partage au final la 4ème place avec Lee Westwood pour cette semaine positive à Charlotte sur le parcours de Quail Hollow. Phil Mickelson est troisième et exprime sa déception lors de son interview avec les commentateurs du PGA Tour. 13-05-05

retour vers les news de golf


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


Fin avril, début mai, il y a souvent quelques gouttes pour le Zurich Classic, le RBC Heritage à Harbour Town, le Schell Open et le Wells Fargo. Cette saison ne fait pas exception.

Jouer sous la pluie est nettement plus facile lorsqu'on bénéficie de l'aide d'un caddie. Mais les parties sont toujours plus longues, les flyers rendent parfois difficile le contrôle des distances et la vitesse des greens fluctuantes posent également problème. Le golfeur prévoyant emporte trois gants et met parfois à sécher un gant accroché à une branche du parapluie. Sous le parapluie du caddie, on y trouve souvent accrochée la serviette qu'il utilise pour essuyer et nettoyer les clubs.