Nick Watney une seconde fois vainqueur cette année

61 pour finir cette édition 2012 de l’Open de Malaisie : Nick Watney avec cette dernière carte de 10 en-dessous du par passe devant tout le monde et s’impose pour la deuxième fois de la saison. Les fairways plutôt étroits et bordés de rough en bermuda grass auraient pu stopper dans son élan un joueur habitué aux standards américains dont l’architecture plus large favorise le jeu en puissance.

Son troisième coup un peu court vers ce drapeau du 18ème green a failli coûter la victoire à Watney ou pour le moins l’envoyer en play-off face à Bo Van Pelt, vainqueur de l’édition précédente, et à Robert Garrigus, auteur lui-aussi d’une belle remontée. Un peu de suspens en cette fin d'Open de Malaisie était bien venu pour nous spectateurs. Nick Watney, lui, s’en serait bien passé.

Tiger Woods pour sa part joue particulièrement bien dans cette dernière journée de dimanche en rendant un joli 8 sous le par qui ne peut malheureusement en rien compenser son mauvais troisième tour. L’étroitesse des fairways interagissant avec son driving inconstant en 2012 l’ont contraint trop souvent à visiter les roughs de ce parcours de golf dont la texture de l’herbe est particulièrement pénalisante et difficile à maîtriser.




Le protégé de Butch Harmon prend confiance et c’est une bonne chose car sa technique de jeu semble à la fois en place depuis quelques saisons et surtout facile à maintenir. Ce swing classique et peu traumatisant est fait pour durer. Il donnera, c’est maintenant certain, encore de belles victoires à Nick Watney qui aborde la trentaine en force. Seul son putting, encore perfectible, influencera significativement son ranking au niveau mondial. 12-10-28

retour vers les news


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


Nick Watney possède le potentiel pour gagner plusieurs fois par saison sur le PGA Tour. Son attitude semble pourtant exprimer une sorte d'incertitude lorsqu'il est en tête. Le golfeur est parfois éprouvé par son engagement affectif sur chaque coup de golf.

Mieux gérer l'aspect émotionnel conduit souvent à exprimer son potentiel de jeu de manière plus constante et permet sur les trois quatre moins bons coups de golf de la partie de remplacer un coup préjudiciable en un coup très acceptable.