Seconde victoire d'Alejandro Cañizares

Le Trophée Hassan II du Maroc est une épreuve particulière - et pour cette raison très appréciée - qui réunit à Agadir, sur le Golf du Palais Royal, le circuit européen masculin et féminin sur le même parcours et la même semaine.

Alejandro Cañizares au finish de son swing de golf

Pour ce 41ème Trophée Hassan II du Maroc, Alejandro Cañizares maintient son avance acquise sur les premiers jours, notamment grâce à son 62 du second tour, et prend progressivement le large. Déjà à -20 au départ du 17 alors que son poursuivant direct, Andy Sullivan, pointe à -14, l’espagnol enchaîne un drive placé au cœur du fairway suivi d’un fer 5 parfaitement exécuté. Le swing de golf ainsi que la touche de balle portent directement le coup à l’entrée du green de l’ultime par 5. Le putt pour l’eagle est franc et ne laisse qu’un petit mètre à Alejandro Cañizares pour signer un dernier birdie et accroître son avance.

Alejandro Cañizares au putting au Trophée Hassan II

Un trou plus loin, sur le 18, M. A. Carlsson reste court du green en contrebas sur la droite pour son deuxième coup mais délivre Texas wedge de 30 mètres qui rentre plein axe avec la bonne vitesse. Le golfeur donne du peps à sa fin de partie. Alors que le chip qui n’offre de sauver le par qu’une fois sur deux à peine, le joueur suédois sort du green avec un birdie au lieu d’un possible bogey.

Follow-through avec le driver d'Alejandro Cañizares

Le choix du putter, même à 30 mètres du drapeau offre plusieurs qualités dont la plus importante reste la sécurité. Le choix d’une technique de jeu ou d’une stratégie doit répondre à la question essentielle suivante : «Que se passe-t-il si cela se passe mal ?».

Une décision sur le club de golf et la tactique employée doivent apporter une réponse sécurisante. Une chose est sure, avec le putter, même si cela se passe très moyennement, la balle sera toujours à 6 ou 7 mètres du trou tout au plus. Ce n’est pas le cas lorsqu’on utilise un club ouvert comme le sand-wedge et que le projet de trajectoire implique de la hauteur, de la vitesse d’exécution et une frappe frottée.

Follow-through sur un coup de fer

Wade Ormsby en fait l’expérience, à ses frais, deux minutes plus tard en grattant son approche au sand-wedge du même endroit qu’Alejandro Cañizares. Sa balle rentre à peine sur le green et manque de redescendre du green pour revenir à son emplacement d’origine. Le putt qu’il reste au joueur de golf mesure 15 mètres, cela aurait bien pu être pire, alors qu’en utilisant le putter, il aurait dans le pire des cas glissé sa balle trois fois plus près du drapeau.

Il doit s’appliquer pour ne prendre que deux putts et sortir avec un bogey. Robert-Jan Derksen, qui partage leur journée en avant-dernière a lui un putt de trois pour le par qu’il manque pour signer un décevant 75 et clore son tournoi à -7.

L'impact de balle d'Alejandro Cañizares

400 mètres en arrière, dans la dernière partie, Alejandro Cañizares garde l’honneur grâce à son birdie du 17 et drive dans le coude du dogleg. Seve Benson, plus offensif, délivre une mise en jeu puissante qui porte au-dessus du bunker de droite à la corde et lui offre un coup vers le green relativement court. Il placera son coup de pitching-wedge à hauteur du drapeau pour signer un dernier birdie et rejoindre Magnus A. Carlsson, l’auteur du superbe Texas wedge, à la 3ème place ex aequo.

Sortie de bunker d'Alejandro Cañizares sur le Golf du Palais Royal à Agadir

C’est alors qu’un rebondissement sensationnel vient pimenter la fin de partie. L’issue ne fait aucun doute puisqu’Alejandro Cañizares compte 7 coups d’avance et vient de driver le fairway. Mais cela va prendre quelques minutes de plus pour que l’espagnol savoure la seconde victoire de sa carrière après sept années infructueuses depuis son titre en Russie. C'est sa 202ème participation à un tournoi de golf du European Tour.

Son père, 4 fois sélectionné en Ryder Cup doit se réjouir de ce nouveau succès à venir. Mais voilà que l’inattendu survient : La balle d’Alejandro Cañizares reste courte du green, recule sur l’avant-green et vient se plaquer contre un divot.

Le futur vainqueur du tournoi salue les spectateurs du Golf du Palais Royal à Agadir

La balle de golf n’est pas dans le creusé du divot mais repose sur l’herbe normalement. Par contre, c’est le morceau d’herbe arraché par un autre golfeur plus tôt dans la journée qui vient empêcher le contact direct du club sur l’arrière de la balle.

Le chip gratté d'Alejandro Cañizares sur le dernier trou

Alejandro Cañizares décide d’abord de jouer ce coup de golf à l’image d’une sortie de rough épais ou d’une sortie de bunker. Il développe un swing ample et génère beaucoup de vitesse dans ses swings d’essais. On imagine alors le pire : une balle trop puissante qui passerait le green pour aller se nicher hors-limites. N’y a-t-il pas une option moins dangereuse si les choses viennent à mal tourner que de swinguer avec vigueur sur ce coup de 25-30 mètres ?

Le roi du Maroc et Alejandro Cañizares lors de la remise du Trophée

Ce n’est pas que le joueur de golf puisse mieux contrôler son doser en jouant un fer 5 ou un hybride, mais en cas d’erreur, les conséquences sont moins coûteuses sur un swing restreint en utilisant un club à face peu loftée. Ce qui devait arriver arriva, c’est couru d’avance. Le coup manque totalement de compression, la balle reste collée au sand-wedge, vole sur 5 mètres et retourne en roulant à 10 cm de son emplacement d’origine.

De là, Alejandro Cañizares doit maintenant jouer son 4ème coup. Bien de joueurs expérimentés auraient fait le choix d’une stratégie sécuritaire pour terminer tranquillement la partie, mais pas Cañizares. L’espagnol sort son sand-wedge derechef.

La Famille Royale du Maroc délivrant le prix à Alejandro Cañizares

Et c’est la gratte ! Heureusement, le coup reste accroché dans le petit rough à l’entrée du green pour lui éviter de voir une seconde fois la balle revenir en arrière. Le lie est cette fois plus fourni et porte la balle davantage au-dessus du sol. Le contact est facile à établir et le chip bien plus aisé à doser. La troisième tentative est la bonne. Le coup, bien négocié avec la pente par la droite, est déposé 80 cm derrière le trou. Le putt rentre et permet au passage à Alejandro Cañizares de faire son entrée à la 15ème place de la Race to Dubaï.

Alejandro Cañizares partgeant son succès avec sa fiancée

Au classement de la Race to Dubaï, Jamie Donaldson reste 1er et Victor Dubuisson 4ème, juste derrière Sergio Garcia et Thomas Bjorn qui occupe encore la seconde place actuellement.

Alejandro Cañizares posant avec le Trophée du vainqueur

Côté golf féminin, Sophie Giquel et Gwladys Nocera prennent ensemble la tête du tournoi et partagent la dernière partie. Les deux joueuses de golf se font malheureusement rattraper puis passer devant par la jeune anglaise Charley Hull. Sur les derniers trous, la britannique arrache à Gwladys Nocera un play-off et s’impose dès le premier green en rentrant 1,5 mètre pour le birdie. On note le superbe trou-en-un réalisé par Alexander Levy sur le second trou du parcours lors du premier tour.14-03-16

retour vers les news


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


Avec la Turquie, le Maroc est la destination préférée des golfeurs français pour leur stage à l'étranger. Particulièrement en fin de saison et durant l'hiver, les séjours golf attirent des nombreux pros et leurs élèves en quête de soleil et d'un parcours les pieds au sec.

La Tunisie devrait bientôt redorer son blason, dès que la situation se sera apaisée. De superbes académies de golf y ont vu le jours dans les deux dernières décennies. Au-delà des zones en herbe, les infrastructures technologiques permettent d'apprendre le golf et de progresser dans des conditions parfois plus qualitatives que celles qu'on retrouve dans la majorités des écoles de golf françaises.

Nul doute qu'un stage en Tunisie offre le meilleur rapport qualité-prix pour le plus grand nombre des passionnés qui cherchent à s'évader pendant leurs vacances et trouver une luminosité revitalisante.