Confirmation du retour de Siem au Trophée Hassan II du Maroc

Marcel Siem remporte avec L’Open du Maroc son troisième tournoi sur le European Tour. Après sa victoire magnifique à l’Open de France l’an dernier, l’allemand signe là son retour au meilleur niveau et devrait le top-50 mondial. Ce classement lui permettra de jouer le Masters dans deux semaines. Nous saurons, à l’issue du Shell Houston Open, que son invitation à Augusta National est confirmée.

A l’instar de la semaine dernière, la météo a joué les trouble-fête sur le PGA Tour. Le retour en force du suédois Henrik Stenson met le leader, Billy Horschel sous pression pour reprendre le jeu après une heure et demie d'interruption. Bill Haas, longtemps en embuscade, semble maintenant trop distancé pour remonter sur ses concurrents. Les deux birdies de Stenson pour finir devraient lui assurer le play-off ou la victoire. Dustin Johnson, co-leader au tournant du 10 reste un peu court pour s’inviter à la fête sur les derniers trous du Shell Houston Open avec notamment une attaque de green dans l'obstacle d'eau du par 5 du 12. Bill Haas comme Stewart Cink prennent au fur et à mesure un retard irrattrapable pour raisonnablement jouer la victoire.

De retour côté européen Marcel Siem tient solidement 5 coups d’avance dans cette dernière journée. Son poing victorieux et discret marque le succès de ses coups à mi-trajectoires. On sent qu’il enchaîne des coups de golf très satisfaisants pour lui et efficaces pour aborder la dernière ligne droite.

Pablo Larrazábal, David Horsey et Mikko Ilonen se battent alors pour la seconde place sur les derniers trous du parcours du Palais Royal à Agadir. Marcel Siem fait la course en tête dans ce Trophée Hassan II du Maroc.

Mikko Ilonen passe au cordeau entre les branche sur sa mise en jeu du 18 prend finalement le fairway. Ce brin de réussite lui offre un second coup de golf très accessible pour le drapeau. Placé sur le green à 8 mètres du trou avec pente assez marquée de droite à gauche, Mikko Ilonen rentre son birdie au 18. Ses deux birdies de clôture le porte à -14 à égalité avec David Horsey à cet instant du tournoi.

Larrazábal, lui aussi vainqueur de l’Open de France à ses débuts sur le Tour Européen, joue vers ce dernier green un coup punché et très tenu qui reste une quinzaine de mètres court. Un premier putt court d’un bon mètre 80 lui rend la tâche difficile et termine le trou avec un bogey mal venu. L’espagnol rétrograde à -12. Il aura vraiment manqué de réussite au putting dans cette dernière journée du Moroccan Open d’Agadir.

Le troisième homme à glaner la seconde place, l’anglais David Horsey, vainqueur ici il y a deux ans, attaque samedi le dernier tiers de son troisième tour avec le meilleur score des leaders du jour avec 5 sous le par. Même si les griffes de sorcières attrapent sa balle de golf au 15, il produit à part ça un driving d’excellente qualité dans ce dernier tour de l’Open du Maroc. Son joli approche-putt du 16 lui donne l’ultime birdie qui lui permet de prendre seul la seconde place avant que Mikko Ilonen ne finisse en trombe avec ses deux birdies.

David Horsey, à l’attaque du 18ème green joue un fer 9 magnifique à 3 mètres du trou et s’offre finalement un dernier birdie qu’il transforme pour passer seul à la seconde place devant Ilonen. Le finlandais avait pourtant bien cravaché pour revenir sur le haut du classement.

Marcel Siem joue avec panache son driver au dernier trou, bien que la stratégie eut davantage recommandé qu’il assure sa mise en jeu. Son recovery le replace sur le fairway d’où l’allemand délivre un sublime coup de fer 9 placé à 5 mètres du trou, en montée et quasiment rectiligne. Il assure finalement deux putts et reste dans l’attente d’une très possible invitation à participer au tournoi des Maîtres à Augusta National dans 10 jours.

4 de nos golfeurs français sur 14 engagés ont franchi le cut de cette édition du Trophée Hassan II du Maroc. Julien Quesne signe encore un Top-10 avec sa 9ème place et une carte finale de 6 sous le par. Le jeune tricolore Alexander Levy termine dans le par total. Le joueur de golf anglais David Howell confirme son retour en forme avec un nouveau Top-10. 13-03-31

retour vers les news de golf


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


Comme tout joueur de golf du circuit, Marcel Siem possède les armes pour s'imposer. Il ne s'agit pas tant de produire des coups de golf plus incroyable que ce qu'il est capable de faire pour s'imposer que de réduire au nombre le plus infime les mauvais coups.

90% des joueurs qui évoluent sur les tournois du plus haut niveau sont capables de gagner un tournoi majeur, à condition de recevoir un petit coup de baguette magique. Supprimez les cinq plus mauvais coups sur chaque round et vous verrez immédiatement le bénéficiaire de la baguette magique gagner 10 tournois dans l'année dont un majeur.

Chaque golfeur a une assez bonne idée des qualités de trajectoires qu'il pourrait apporter à son jeu pour élever son potentiel. Mais il est souvent moins clair de comprendre de quelle manière on peut se détacher des horribles coups qui plombent le score à coups de double-bogeys et plus. Les cours de golf doivent en conséquence aller au-delà du practice pour trouver un aboutissement dans la performance sur le terrain.

A ce moment précis, les mots de stratégie et de mental prennent toute leur envergure car, sur le parcours, la véritable technique du golfeur de bon niveau et celle de l'esprit plus que celle de la mécanique de son swing. Son swing est encadré par ses automatismes et son potentiel de jeu reste le même au cours de la partie. Par contre, l'état d'esprit dans lequel le joueur de golf évolue influence grandement la façon dont son swing se réalise.

L'expérience de jeu qui permet de faire des choix stratégiques judicieux procure au golfeur la sérénité dont il a besoin pour s'exprimer au mieux. Cette réalité est valable pour le champion autant que pour le golfeur débutant qui passe sa carte verte dans deux semaines.