Un McGladrey Classic à suspens : Gainey talentueux

Jim Furyk et Tommy Gainey arborent la même tenue lors de ce 4ème tour du McGladrey Classic. Pantalon noir et polo rouge dans le style de Tiger Woods absent de l’épreuve. Davis Love III, le capitaine américain de la Ryder Cup fait pourtant la course en tête avec ses 3 jolis scores d’entame. Le manque de réussite, à l’image de cette sortie de bunker dont le balle vibre sur la hampe du drapeau pour finalement ressortir du trou, le laisse quelques encablures derrière les leader. Si les caddies prenaient en charge les drapeaux sur les sorties de bunker, il y aurait pas moins d’une centaine de coups gagnés sur une saison du PGA Tour.

Sea Island voit en ce dimanche l’un des plus beaux jeux de l’année, Tommy Gainey, à la barbe d’un Jim Furyk qui mène longtemps la danse et d’un David Toms qui score en 63 ce dernier jour, sort un éblouissant tour en 60 enchaînant les birdies et un eagle qui le propulsent en haut du leaderbord.

À un coup seulement du record de 59 détenu par un nombre d’élus que l’on peut compter sur les doigts de la main, Tommy Gainey impose son jeu efficace, puissant et à fort potentiel. Sa technique rapide et parfois difficile à synchroniser dans la zone d’impact ne doit pas éluder la grande qualité mécanique de son swing-retour. On note une reprise d’appuis et une mise en tension des plus irréprochables. Seul le follow-through pêche un peu de par la nécessité de contrôler une face de club très fermée dans sa prise de grip. De toute évidence, si l’on peut trouver d’incroyable bizarreries ou choses à reprocher et que ce golfeur est capable de gagner sur le PGA Tour, c’est qu’il y a par ailleurs de très grandes qualités dont chacun peut s’inspirer pour progresser.

Comme d’habitude, ce n’est pas ce qui saute aux yeux dont il faut s’inspirer, mais en regardant la vidéo au ralenti du sommet du backswing jusqu’à l’impact, l’ensemble des séquences est juste et l’impression de puissance que le swing de Tommy Gainey dégage est très stimulante pour l’esprit.




Il y aura sûrement une sortie plus douce dans l'avenir qui n'altèrera en rien les qualités de frappe de ce joueur talentueux. 12-10-21

retour vers les news de golf


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


Voilà un swing de golf qui prend ses repères dans ce que doit être l'impact. À l'image de Graeme McDowell et d'un bon nombre de joueurs à face très fermée comme David Duval en son temps, l'enchaînement des séquences du retour crée des décalages plus importants que ceux qu'on observe sur un swing de golf classique.

Le but consiste à créer davantage de lag dans la zone d'impact afin de maintenir la face square plus longtemps et d'éviter qu'elle ne se referme. Cette pratique est le fait de l'intuition du joueur et oriente un cours de golf sur la sensation du rythme et l'empilement de la zone de frappe plus que sur des positions statiques par lesquelles le joueur devrait passer pour réussir son swing.