Le bonheur de remporter un tournoi de golf

Pour le Golf Championship de Singapour qui remplace l'Open de Corée, c’est le parcours du Laguna National qui accueille les golfeurs pros cette semaine. Très en forme depuis quelques semaines, Anders Hansen, le touring pro du Royal Mougins sur la Côte d’Azur prend la tête après un superbe troisième round. Il partage dimanche la dernière partie avec son compatriote danois, Robert-Jan Derksen (qui a annoncé son intention de prendre sa retraite en fin de saison) et le tout jeune thaïlandais Pittayarat qui a longtemps tenu le haut du leader bord.

Le backswing d'Anders Hansen avec le driver

Juste derrière, ça joue fort avec David Lipsky qui aligne 7 birdies dans une journée exempte de bogey. Son ultime birdie sur le dernier trou lui permet de remonter à -21 au côté d’Anders Hansen. D’autres golfeurs se sont illustrés comme Chris Wood, qui revient bien après trois années difficiles. L’anglais signe, lui aussi, 5 birdies sans aucun bogey. Gangjee réalise une série de 5 birdies consécutifs pour attraper une 4ème place tout seul et signe comme Lipsky un score de 65.

Le follow-through d'Anders Hansen

Mais l'événement sensationnel vient de Felipe Aguilar qui rentre son coup de sand-wedge pour un eagle sur le dernier trou, claque un 62 époustouflant, et passe devant Anders Hansen d’un coup. En joueur de golf expérimenté, Anders Hansen, qu’on a le plaisir de voir s’entraîner régulièrement dans les Alpes Maritimes, réalise un solide approche-putt sur le difficile par 3 en eau du 17. Sur ce même trou, Robert-Jan Derksen noie sa balle et sort du green avec un double-bogey dont il se serait bien passé. Lui et son partenaire du jour, Pittayarat passent au travers de leur dernière journée. Ils sont parmi les rares golfeurs à avoir joué au-dessus du par.

Finish du swing de golf à Laguna National

Anders Hansen réalise une mise en jeu au bois 3 qui touche le fairway du 18. Il est, certes, plutôt sur la partie gauche avec le bunker en plein axe de jeu mais les fairways sont si étroits à Laguna National que s’offrir un coup depuis un lie propre est déjà une pleine réussite. Est-ce le vent qui pousse avec, la vue frontale du bunker ou un coup de sang lié à la pression ? Toujours est-il que le coup de sand-wedge d’Anders Hansen pitche fond de green et ressort de 7 ou 8 mètres.

Les mises en jeu précises de Felipe Aguilar

De là, les choses sont claires, il faut rentrer le chip. Le lie est excellent puisque les joueurs ont été autorisés à placer sur les zones tondues ras. L’approche au sand-wedge arrive vers le trou à bonne allure mais ne le rencontre pas. La victoire revient à Felipe Aguilar. Le joueur du Royal Mougins dans le sud de la France enquille son putt de retour pour partager la seconde place avec David Lipsky. Il affiche une nette déception de ne pas accrocher un quatrième titre à son palmarès alors qu’il rentre un solide 67 et qu’il a bien construit sa partie.

Felipe Aguilar après avoir frappé sa balle de golf

On souligne la bonne prestation des golfeurs français à Laguna National. 6 d’entre eux ont passé le cut. C’est Grégory Bourdy, longtemps présent à l’écran pour sa constance dans ce tournoi qui accroche une belle 6ème place ex aequo. Raphaël Jacquelin, grâce à un solide 66 de clôture, prend la 8ème place ex aequo.

Le trophée en mains pour felipe Aguilar au Golf Championship de Singapour

Sur le PGA Tour, Phil Mickelson, qui était revenu très fort avec son 63 le samedi est dans une mauvaise journée le dernier tour. Leftie signe un 76. Martin Flores qui a longtemps partagé la tête subit la belle remontée de Jim Furyk, auteur d’un remarquable 65, meilleur score du jour. Jim Furyk lui prend la seconde place.

J.B. Holmes remporte de Wells Fargi Championship

C'est J.B. Holmes qui est consacré pour cette édition du Wells Fargo. Il signe son retour après avoir réglé ses problèmes de santé. Lui qui n’avait en rien été ébranlé par la maladie se prouve à lui-même qu’il est redevenu le golfeur puissant au fort potentiel qui gagnait il y a cinq ans. Etre diminué dans ses aptitudes physiques, a fortiori lorsqu’on est un sportif professionnel, peut altérer la confiance en soi et bouleverser une carrière. Visiblement, J.B. Holmes a su géré cet épisode délicat avec force et détermination.

Le poing de la victoire pour J.B. Holmes

Sitôt son opération au cerveau réalisée, il a considéré que le problème était résolu, et bien derrière lui. Il est allé de l’avant sans que cela n’entache en rien sa force intérieure. 14-05-04

retour vers les news de golf


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


Remporter une victoire d'un un championnat de golf est toujours un grand moment. Qu'on soit golfeur débutant qui gagne son premier tournoi ou un champion qui attend sa victoire depuis plusieurs mois, l'événement remplit de joie et donne une confiance très forte au joueur de golf.

Les sensations de la semaine de golf sont alors si positives que le joueur peut espérer faire durer la série sur plusieurs mois. Pour certain, gagner une compétition est un déclencheur qui lui permet de comprendre les repères techniques qui sont essentiels au fonctionnement de son swing personnel. C'est évidemment une grande de motivation qui tourne l'esprit vers la réussite et gomme les hésitations du passé.

Rien ne remplace ce plaisir d'atteindre un meilleur niveau de golf et de jouer avec une plus grande constance sur le parcours. Parvenir à optimiser son véritable potentiel de swing donne la satisfaction de se réaliser pleinement dans sa passion pour le golf. C'est toujours agréable pour l'entourage immédiat du joueur car chacun peut ressentir la pleinitude du golfeur qui atteint ses objectifs personnels.