Merion tient toutes ses promesses au soir du 3ème tour

Après deux tours joués, Merion fait déjà valoir son statut de parcours d'US Open capable d'accueillir un tournoi de golf du plus haut niveau moderne puisque seulement deux joueurs professionnels sont sous le par à l’issue des 36 premiers trous. Les amateurs sont très présents sur cette édition avec Pan qui à 21 ans se place à un coup seulement de la tête du tournoi. Kim est encore un coup derrière. Le golf asiatique se réjouit en 2013 de voir ses ressortissants si performants sur les circuits professionnels.

La bonne nouvelle vient de Nicolas Colsaerts qui rentre de solides putts pour se maintenir au contact des leaders. Sur son 36ème trou, le belge a un putt de 6 mètres pour signer l’un des très rares birdies sur ce finishing hole, un par 4 de 480 mètres. Ce putt rentré l’aurait porté dans le par à un coup seulement des leaders mais le putt passe sur le côté pour un par et un score de +1 total au soir du cut.

Lee Westwood et Bubba Watson passent le cut de justesse finalement fixé à +7. Le malheureux Bubba, à seulement 1 coup au-dessus du par à la sortie du 8 signe 3 double-bogeys successifs mais se reprend pour assurer sa présence ce week-end.

Billy Horschel, très en forme depuis 6 semaines réalise, lui, un coup de golf remarquable sur ce monstre de par 4 et place sa balle donnée à 10 cm du trou pour un birdie qui le place en haut du leaderbord. Il partage cette place avec Phil Mickelson qui lui aussi enquille à sept mètres du trou un birdie si difficile à obtenir sur ce trou. Mickelson aura attendu le 18 pour signer son seul birdie du jour. Il joue bien, putte bien mais manque d’un brin de réussite.

Billy Horschel et Phil Mickelson sont donc co-leader après deux tours sur un parcours très sélectif où les trous numéro 4, 5, 6, 17 et 18 ont engendrés davantage de double-bogeys que de birdies ! Mis à part le jeune Pan qui termine son parcours au 9 avec un putt de 2 mètres pour sauver le par, les poursuivants sont des joueurs d’expérience : Luke Donald dit adorer le parcours. Steve Stricker est un joueur très précis sur ses mises en jeu et les roughs d'un US Open l'exigent.

Ian Poulter n’est jamais aussi performant que lorsque l’enjeu est fort et Justin Rose réalise sur son dernier trou l’approche-putt qui le hisse dans ce peloton, aux avant-postes pour le moving day.


La journée de samedi voit Luke Donald imposer sa constance. Justin Rose et son compère Ian Poulter sont présents à l’écran tout comme Phil Mickelson qui joue solidement encore dans ce troisième tour. Le renversement se produit dans la dernière heure de jeu. Au 17, Phil Mickelson délivre un coup de fer 4 sur le par 3 de 220 mètres qui dépose à 4 mètres du trou. Le leader à ce moment est Luke Donald avec un score de -2. Mickelson qui est alors second de l’Open rentre ce birdie pour se hisser à hauteur de Luke Donald. L’anglais manque son tee shot et sort malheureusement du trou avec un bogey. La crêpe renversée place Phil Mickelson seul en tête à l’entame du terrible trou numéro 18 de Merion. Nicolas Colsaerts s’y est noyé un instant auparavant avec ce drive égaré sous les branches de sapin qui lui coûtera un triple-bogey dévastateur pour sa carte.

Notre leader, Phil Mickelson y joue deux solides coups de bois mais sa balle à peine longue le place dans le rough en fond de green d’où il signera un bogey en gardant son putt pour le par court de 5 petits centimètres. La mauvaise opération est pour Luke Donald qui dévisse son coup de fer 2 dans le profond rough court à droite d’où il traverse ensuite le green vers le rough et sort du green avec un double. Il aura perdu 3 coups sur les deux derniers et terribles trous de Merion.

Billy Horschel écope lui aussi d’un double-bogey au 18 et rejoindra Luke Donal à +1 après trois tours.

Mickelson est seul devant à l’entame du dernier acte de l’US Open. Lui qui a terminé 5 fois second de l’épreuve pense évidemment à mettre à profit l’une des dernières occasions de victoire dans ce tournoi car il avance en âge maintenant. Steve Stricker doit se faire la même réflexion, il est dans le par total en compagnie de Hunter Mahan et de Charl Schwartzel. 13-06-15

retour vers les news


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


L'US Open est le tournoi le plus important de la saison pour les golfeurs américains. Traditionnellement, les abords des greens sont en rough épais. D'une forte densité, le rough est également plus pénalisant autour des fairways qu'il ne l'est pour les autres tournois de golf de la saison.

En quittant le fairway de 3 mètres, le joueur de golf reste dans un demi-rough très jouable. Au-delà, le rough dense rend le coup à pleine puissance impossible.

Il arrive qu'il y ait une tonte intermédiaire avant que les golfeurs ne trouvent le rough de grande densité. Quant aux greens, ils sont d'une grande rapidité et extrêmement fermes, demandant une touche de balle très propre pour que le joueur contrôle la quantité de roulement après le point de chute de la balle.

Il arrive parfois, que les organisateurs changent la donne comme ce sera le cas à Pinehurst. Le support sablonneux ajouté aux standards de l'US Open produira des conditions proches du British Open avec des lies pauvres et secs et de fortes quantité de roulement même sur les fers moyens. Il ne manquera que le vent... et quelques degrés de moins car les températures passent largement les 30°C à Pinehurst en juin.