Rebondissement au Shell Houston Open interrompu par la pluie

On a cru un moment que le tournoi devrait se prolonger sur la journée de lundi. À la reprise, Jason Kokrak démarre fort mais manque les putts essentiels pour birdie puis se laisse gagner par l’agacement au 18, attaque à outrance et il mouille sa balle au second coup pour un double-bogey de clôture. La douzaine de golfeurs encore sur le parcours profite des derniers instants de lumière pour finalement terminer ce tournoi du Shell Houston Open.

Ben Crane manque d’enquiller son coup de wedge au 15 pour l’eagle et signe un birdie facile. Son putt pour birdie du 17 échoue d’un rien au bord du trou à l’instar de son putt du 18 le privant à son tour de tout espoir de play-off.

D.A. Points déjà à moins 16 au 16ème trou reste court de quelques centimètres pour le birdie et faire ainsi le break dans cette fin de partie.

Horschel prend deux putts au dernier trou pour finir le parcours en 66 à égalité au clubhouse avec Henrik Stenson. Les cartes sont alors dans les mains de D.A. Points qui attend une nouvelle victoire depuis Pebble Beach. Sa mise en jeu du 17 est parfaite mais son choix d’un fer 7 à 190 mètres qu’il contacte moyennement le laisse une bonne vingtaine de mètres court du green mais sur le fairway néanmoins. Son chip remarquable lui permet de déposer la balle à un grip de club du drapeau.

L'américain D.A. Points met en jeu au-dessus de l’eau en sécurisant avec son bois 3. Le fairway devenu extrêmement gras lui ôte tout roulement et lui laisse un coup de 200 mètres pour aller chercher le drapeau. Le par est nécessaire pour s’imposer directement, sinon, il devra repartir en play-off avec Henrik Stenson et Billy Horschel.

C’est avec un club de golf hybride PING en main qu’il attaque le green du 18 en sécurité par la droite, loin de l’eau. Il reste sur l’avant-green et doit sortir un coup de qualité identique à celle de l’avant-dernier trou pour remporter le tournoi sans en passer par l’épreuve de la mort subite en play-off.

Son chip joué d’une petite trentaine de mètres du drapeau termine sa course 4 mètres court dans l’axe. La pente latérale est faible mais ses chances de réussite sur le papier sont d’à peine 20%. Son putt légèrement gauche-droite pour la gagne rentre avec une belle vitesse et lui permet de remporter sa seconde victoire sur le PGA Tour. Il s’impose avec une belle carte de 66 exempte de tout bogey.

D.A. Points s’approche du record de scoring du tournoi détenu par Fred Couples en 2003 avec -21 devant Phil Michelson en 2011 avec 20 coups sous le par. Mais plus que tout, il intègre le Top-50 mondial et gagne son invitation pour jouer le Masters d’Augusta dans quelques jours en compagnie des meilleurs golfeurs de la planète.

À noter que D.A. Points joue toujours avec les modèles de fers PING d’il y a trois génération en arrière à l’image de Lee Westwoods qui joue encore avec le modèle PING ZING d’il n’y a pas moins de 20 ans maintenant. Le USPGA Tour ne manque pas de faire remarquer que la totalité des vainqueurs sur le circuit américain depuis le début de cette saison sont des ressortissants des États-Unis, ce qui ne s'était plus présenté depuis 2009 !

La meilleure carte du jour revient à Dustin Johnson qui, malgré son bogey du 12 signe un magnifique 65. Rory McIlroy joue 4 tours entiers suite à la polémique qui avait entouré son abandon lors du dernier tournoi. Il jouera aussi le Valero Texas Open la semaine prochaine pour tenter de se familiariser encore avec son nouvel équipement Nike avant d’aborder le Masters. Le fait de changer en même temps tout son équipement de golf, des balles de golf aux fers, aux wedges et aux bois, jusqu’au gant était-il une bonne chose au moment où il profitait d’une belle dynamique ? 13-04-01

retour vers les news de golf


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


Les finishing hole sont souvent des trous spectaculaires visuellement, très challenging et qui offrent des opportunités de bouleverser le leaderbord dans les deux sens.

A l'image des trous à eau des numéros 13 et 15 du Masters à Augusta, certains joueurs réalisent de superbes eagles et d'autres se noient avec des doubles bogeys. Une telle architecture de golf est idéale pour offrir le meilleur plaisir de jeu et du spectacle.

Les grands architectes de golf et les meilleurs intendants de parcours au monde ont bien compris les paramètres qui rendent un parcours de golf stimulant et attrayant pour tous les types de joueurs.