Tiger Woods donne le ton pour son tournoi d'entame

C’est un Tiger Woods performant que nous retrouvons à La Jolla pour son tournoi de reprise sur le USPGA Tour. Il alterne, certes, les coups de grande qualité avec des baisses de régime assez nette mais il nous prouve son retour au premier plan tant sur la technique qu’il produit que de par son attitude résolument positive. Ses mises en jeu ont été autant le point fort de son jeu lors des moments de la partie où il a creusé l’écart que son talon d’Achille dans les phases moins performantes de son round de golf.

Les conditions météo ayant contraint à interrompre le jeu lors des deux premières journées, Tiger Woods et une trentaine d’autres compétiteurs prolongent le Farmers Insurance Open et reviennent jouer Torrey Pines ce lundi pour clore le tournoi.

Tiger Woods parvient à terminer sur 3ème tour et à engager les 7 premiers trous avant que la nuit ne vienne interrompre le jeu. Cette grosse heure de jeu dans le dernier round lui permet de fixer son driving et même de prendre quelques coups d’avance supplémentaires. Il faut convenir que ses drives au trou n°1 et au trou n°2 ne lancent pas sa partie sur les meilleurs rails. Toujours à la recherche d’un léger fade, Tiger Woods semble s’orienter trop nettement dans le rough de gauche et ne parvient pas à placer sa trajectoire.

Au final, ses deux premières mises en jeu sont très pullées et finissent plusieurs dizaines de mètres à gauche du fairway. Par chance, ou par expérience, il réussit les deux fois à se rapprocher des deux premiers greens. Sans pour autant les atteindre, Tiger Woods sauve le par et aborde le par 3 du 3ème trou sans avoir concédé de coups au parcours de Torrey Pines.

Un joli coup de fer moyen sur ce troisième départ envoie sa balle de golf à quelques mètres du drapeau et lui offre son premier birdie du quatrième tour. Il reste néanmoins à retrouver un driving plus précis, et sa mise en jeu du 4ème trou n’en prend pas le chemin. C’est à droite qu’il manque cette fois le fairway pour se retrouver gêné par un arbre. Il prend l’option de le contourner en fade très bas et accentué. Sa balle démarre sa trajectoire vers le ravin d’où aucune balle n’est jouable mais il réalise parfaitement son effet et place sa balle à un dizaine de mètres devant le green et bien liée sur le fairway. De là, il rentre son chip et la machine est lancée. Le voilà à 2 sous le par en 4 trous de golf joués.

On peut noter, avant d’aller plus loin dans la partie que Tiger Woods, bien que manquant les fairways, a toujours laissé sa balle du bon côté du trou et donc à l’opposé des endroits dangereux du parcours.

Du 5 au 7, Tiger Woods semble s’aligner bien plus au centre du fairway et génère un swing dans lequel son fade vient davantage du plan de swing rentrant que d’une face orientée à droite à l’impact. Il clôt le dimanche au trou n°7 dans le crépuscule rouge d’un magnifique coucher de soleil sur San Diego.

Tiger Woods reprend le jeu au 8 et accentue l’écart et gère son avance face à Brandt Snedeker auteur d’une belle remontée comme à son habitude sur ce parcours. On se souvient de son dernier tour éblouissant face à Kyle Stanley, poussant le rookie au play-off jusqu’à s’imposer.

Au-delà de la technique de son driving qui doit être encore ajustée, on peut remarquer chez Tiger Woods une tendance, assez nette en ce moment, à sortir son meilleur golf lorsqu’il doit prendre de l’avance et à produire des coups d’une qualité moyenne quand il cherche à gérer son avance.

Un fer 6 très puissant au dernier par 3 du 16, vent contre, nous montre qu’il est physiquement à 100% de son potentiel. Il n’a certes cherché qu’à atteindre l’entrée du green mais peu de joueur ont employé ce club vent contre. 0 la sortie du 16ème green, l’avance de Tiger Woods est suffisante. Et voilà qu’avec son bois 5 Tiger Woods manque son stinger et fait une demi-chandelle qui le laisse 80 mètres derrière ses partenaires de jeu. Il est néanmoins sur le fairway et attaque le green au fer 5 après s’être ravisé. Son choix initial d’un fer 4 était plus approprié mais il a souhaité, là aussi sécuriser en laissant sa balle courte et hors de portée des dangers, mais le résultat est un nouveau bogey. Tiger Woods s’impose sans surprise au dernier trou.

Il sera intéressant de voir de quelle manière il gère la situation lorsqu’il aura seulement un ou deux coups d’avance sur la prochaine victoire. Tout le monde pense déjà au Masters à Augusta National qui arrive à grand pas. 13-01-28

retour vers les news de golf


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


Un golfeur comme Tiger Woods est tellement impressionnant lors de ses séances d'échauffement avec un round important de la saison. Par opposition à l'entraînement proprement dit au cours duquel le joueur va prospecter et travailler sur une partie de son swing de golf, la séquence d'échauffement vise à optimiser les qualités déjà présentes dans la technique du joueur.

L'absence du champ complet des meilleurs golfeurs professionnels ouvre néanmoins des portes aux jeunes loups et quêtes de leurs premiers points sur les circuits internationaux.

L'objectif est d'être pleinement opérationnel dans quelques minutes tant sur le plan de la dynamique du swing que sur l'attitude de jeu. Le joueur veut activer les sentiments de confiance et de vision positive afin d'allier le mental à la mécanique de son swing.

Si jouer bien au golf consiste, du point de vue sportif et compétitif, à rendre la meilleure carte possible, alors l'aspect psychologique du jeu représente un bon tiers de ce qui fait d'un round une journée performante. Pour qu'un stage de golf soit parfaitement efficace pour la progression du joueur, l'optimisation technique doit être immédiatement suivie d'une mise en application sur le terrain là où une seule balle compte et où les points noirs du parcours se placent de manière aléatoire d'un trou à l'autre.

Outre l'aspect technique, les cours de golf d'un séjour semaine doivent permettre au joueur de percevoir que la réflexion et l'énergie engagées ne se portent pas exclusivement sur la mécanique du swing. Si l'entame du stage intensif affine le swing de golf du joueur, c'est pour ensuite que la dynamique de son geste n'occupe plus qu'une petite par de sa concentration et qu'il puisse dédier son esprit tant à l'attitude qu'à la stratégie de jeu.