De Wentworth à Fort Worth

C’est à l’issue d’un play-off de quatre trous que s’est adjugée cette édition du Championnat de la PGA Européenne. En sudden death, chaque coup véritablement manqué peut signer la perte du play-off.

Au soir des quatre tours réguliers, trois golfeurs sont engagés dans le play-off et retournent au départ du 18ème trou. Le plus jeune d’entre eux, l’italien Matteo Manassero a tout juste vingt ans, mais déjà trois victoires acquises sur le European Tour, une chaque année depuis son arrivée sur le circuit professionnel de golf. Le deuxième homme à prendre part à la bataille pour le titre est l’écossais Marc Warren, plus âgés d’une décade. Et il y a enfin, l’anglais Simon Kahn, d’une autre génération de golfeurs professionnels encore, qui a passé la quarantaine et affiche une grande expérience du jeu.

C’est Marc Warren qui gagne le tirage au sort et gagne l’honneur pour lancer le play-off. Il sort d’abord un fer car le vent est encore portant à ce moment de la journée. Puis il se ravise, range son fer et sort le bois 3. Preuve que le premier ressenti est souvent le bon, il dévisse son tee-shot à droite dans les fourrés, d’un endroit où il sera ensuite contraint de dropper. Les mises en jeu de Manassero et de Simon Kahn sont bien placées sur le fairway.

Les erreurs significatives marquent presque systématiquement la fin d’un play-off pour son auteur ou la perte du trou lorsqu’on joue en Match-Play. L’anglais doit en effet repartir sur le tee de départ pour continuer le jeu. Obligé de prendre tous les risques pour s’offrir une attaque de green facile à négocier, il joue son driver, remarquablement d’ailleurs, mais son trop grande longueur le fait sortir de fairway. C’est finalement depuis le rough en pente descendante qu’il joue son coup de fer pour le green. Sa balle trop courte termine dans l’obstacle d’eau et l’aventure s’arrête là pour Marc Warren.

Pour les deux autres joueurs, l’heure n’est pas à la défensive. Si le premier à jouer décidait de sécuriser et de rester court du green, le second s’offrirait un avantage important en attaquant le green. Simon Kahn, qui joue le premier, comme Matteo Manassero doivent donc sortir les bois de fairway et les hybrides pour se rapprocher du drapeau en favorisant la partie droite du green, plus sécurisante.

Quand Matteo Manassero reste court de 25 mètres du drapeau et Simon Kahn pitche le cœur du cœur du green, on pense qu’il réalise là avec panache le coup gagnant qui peut lui offrir un putt pour l’eagle. Sa balle dépasse malheureusement et termine dans le rough à 20cm du bunker situé derrière le trou. Les deux joueurs vont scorer un birdie sur ce premier trou de play-off mais Kahn aura à rentrer un tout petit mètre quand Manassero sauve sa peau en enquillant 2 mètres.

Au second trou de play-off, toujours aucune erreur notable n’est à signaler pour les deux golfeurs engagés dans ce barrage en mort subite. Ils signent le par chacun dans l’angoisse que l’autre rentre son putt pour birdie. Mais l’anglais et le jeune italien se retrouve à nouveau au départ du 18 pour leur 3ème trou de play-off.

Tous deux signeront le birdie mais l’information perçue sur ce trou va influencer l’issue du tournoi. La première modification sur la stratégie de jeu intervient lorsque Manassero, conscient que le vent a tourné et que l’air plus frais portera moins sa balle, décide jouer le driver au lieu du bois 3 pour réaliser sa mise en jeu. Le coup est délivré de manière remarquable et cela lui permet de prendre 25 mètres à Simon Kahn qui se retrouve entre deux cannes de golf. Sur le trou précédent, il avait pris trop de club, employant son bois 3 pour attaquer le green et finissant dans le bunker du fond – comme il avait failli le faire sur son premier trou de play-off -.

L’anglais décide alors de prendre sa chance avec un son club hybride pour lequel il sait avoir besoin d’un contact irréprochable pour atteindre le green. Sa balle échoue dans la pièce d’eau pour un petit mètre à peine. Matteo Manassero place son coup d’hybride punché sur le green et comprend qu’il a remporté son 4ème tournoi sur le circuit européen lorsque le premier putt de Simon Kahn manque sa cible.

A seulement vingt ans et pour sa Quatrième année chez les pros, Manassero a déjà remporté une victoire par année. Nous lui souhaitons de poursuivre sur sa lancée. L’Ecole de golf milanaise est très performante au regard des champions qu’elle produit. On attend le sursaut d’orgueil de Victor Dubuisson qui semble proche lui aussi d’une victoire cette année.

De l’autre côté de l’Atlantique, le Colonial Country Club à Fort Worth au Texas recevait le PGA Tour. Ce magnifique parcours qui a accueilli plusieurs fois les grandes épreuves majeures du golf est depuis quelques années le théâtre du Crowne Plaza Invitational.

En ce dimanche de dernier tour, le début de journée est animé par Scott Stallings qui réalise 6 birdies à l’aller. Sa carte reste neutre sur le retour jusqu’au trou n° 15 ou son double-bogey le fait rétrograder à 3 coups du leader. Son petit chip de 20 mètres gratté qui rebondit à 2 mètres pour finir dans le bunker sera l’épisode le plus triste de sa dernière journée.

Avec un 66, Zack Johnson est parvenu a se hisser à -12, en attente d’une défaillance des leaders et d’un play-off éventuel. C’est ce même score que réalise Matt Kuchar avec un seul petit birdie au retour, une ultime occasion de birdie manquée au 17 et son coup de driver égaré au tee-shot du 18. Le jeune Chris Stroud tout droit sorti de l’université de Chicago il y a deux ans doit encore s’aguerrir sur le PGA Tour, mais son nom ressort de plus en plus souvent.

C’est finalement Boo Weekley qui garde solidement les commandes du Crowne Plaza Invitational et impose son jeu avec panache à l’image de sa mise en jeu au dernier trou. Il ne rétrograde en rien sur le plan stratégique dans le but de sécuriser et délivre même un drive remarquable de puissance et de précision. Depuis le fairway, c’est un coup de sand-wedge peu dangereux qu’il lui reste à jouer. Deux putts plus tard, Boo Weekley signe un solide 66 pour s’imposer à -14 au Colonial.

Weekley renoue avec la victoire après cinq années infructueuses et empoche son troisième titre sur le PGA Tour. En dépit d’un manque de réussite sur ses 3-footer putts, les statistiques de son grand jeu ont été exceptionnelles cette semaine au Crowne Plaza Invitational, tant sur la précision au drive que sur le nombre de greens en régulation. Est-ce une seconde carrière qui démarre pour Weekley qui le mènerait dans le top-20 américain ? 13-05-26

retour vers les news de golf


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


Wentworth est véritablement le parcours de golf sélectif à l'anglaise qui est très demandant sur la précision au drive mais qui offre tous les trois trous une belle occasion de birdie pour celui qui réussit son tee-shot.

La pièce d'eau au dernier trou amène, depuis le début deux saisons, la touche de challenge qui maintient le suspense, permet des renversements au score et demande au vainqueur de rester maître de ses coups de golf jusqu'au bout.