Le joueur de golf des Alpes Maritimes dans le Top-50 mondial

L'enjeu de chaque journée de la semaine et immense et grandit chaque jour pour Victor Dubuisson. Celui de ce samedi est déterminant. Même s’il s’incline, Victor Dubuisson passe la barrière des 12 tournois et gagne sa place pour les prochaines compétitions de la saison. S’il remporte ce match-play face à Graeme McDowell, le golfeur azuréen obtient la quasi-totalité des points pour empocher sa carte américaine.

G-Mac mène le match en début de partie. Victor Dubuisson remonte fort et rentre un putt crucial pour passer pour la première fois en tête Au 7. McDowell prend le 8. Et le coup de la journée, le joueur des Alpes Maritimes rentre directement son approche de 15 mètres depuis le rough sur le bord du green et repasse 1 up.

Victor Dubuisson salue le foule au WCG Match Play Championship

Les deux golfeurs trouvent le fairway puis le green au 10 et sortent avec un par. McDowell le par en puttant de 15 mètres alors que le joueur de la Côte d'Azur s'est offert un putt de 6 mètres idéalement placé sur le dernier plateau sans pour autant transformer cette occasion en un nouveau birdie.

Ils abordent le par 5 du 11 de la meilleure manière. G-Mac joue de manière classique et frappe un sand-wedge en 3ème coup pour se placer à un mètre du trou. Victor Dubuisson fait parler sa puissance en portant sa balle à 260 mètres au rebond, plein axe du fairway et trouve un excellent roulement pour dépasser les 300 mètres.

Le golfeur français attaque le green avec un long fer là où Ernie Els et les autres compétiteurs des quarts de finale ont dû frapper un bois de parcours. Victor Dubuisson trouve l’entrée du green mais reste accroché dans le petit rough d’où le lie rend le dosage moins précis. Le chip un peu long ressort du green et offre à l’irlandais ce putt court pour repasser all square.

Sur le parcours du WGC Accenture Match Play Championship à Marana

Sur le par 3 du 12, la position de drapeau est difficile à négocier sur un green assez ferme. Victor Dubuisson décide de mettre toutes les chances de son côté en frappant fort un fer 7 pour augmenter au maximum le backspin de sa balle et se donner la possibilité d’arrêter la balle. Il réalise un coup puissant, en ligne et bloque la balle à hauteur du trou.

Le coup réalisé par Victor Dubuisson est juste remarquable. G-Mac prend deux putts et notre français peut tenter un nouveau birdie. Le putt de 3 mètres rentre plein trou et permet au golfeur des Alpes Maritimes de repasser 1 up dans son match-play face à Graeme McDowell avec 6 trous à jouer.

La mise en jeu de Victor Dubuisson sur le par 5 du 13 manque le fairway de quelques mètres sur la droite et s’immobilise assez profondément enfoncée dans le rough. Le français ne peut que s’approcher du green alors que Graeme McDowell joue directement le green avec un long fer. Le coup de l’irlandais sort légèrement à droite. Son style de frappe très plate associée à un avant-green sec propulse sa balle loin derrière le drapeau dans le dernier bunker de green.

Graeme McDowell - swing de golf avec le bois 3

L’approche de 60 que le joueur du golf azuréen est fine à négocier s’il souhaite arrêter sa balle au drapeau. Son coup manque un peu de puissance, et bien que la balle rentre dans le green, la pente la ramène en arrière au point de ressortir du green d’une dizaine de mètres. De là, Victor Dubuisson appuie le chip et se laisse un putt de 2,5 mètres en descente, droite-gauche, qu’il manque sous la pente.

Graeme McDowell revient ainsi à égalité au départ du 14. Victor Dubuisson a mal négocié ces deux par 5 en se retrouvant hors du green pour jouer ses 4èmes coups sur des trous qu’il assimile à de longs pars 4 de par sa puissance de frappe.

Driver pour l’un et bois 3 pour le plus puissant des deux joueurs de golf et chacun attaque le green à 120 mètres du trou. Victor Dubuisson joue long de 7 mètres et se laisse un putt en descente difficile à négocier. G-Mac délivre un excellent coup, juste à hauteur sur la gauche. Il lit mal la pente, semble-t-il, et passe à droite. Il n’y a donc rien de fait sur ce trou.

Dove Mountain - Marana - Arizona

La pression monte à l’entame des 4 derniers trous. Les erreurs, si elles surviennent, auront maintenant une importance déterminante pour l’issue du match-play.

G-Mac joue un coup gagnant en prenant au drive le green du 15, juste sur le bon plateau. Victor Dubuisson répond par un coup plein axe en léger draw. Il montre qu’il est mentalement présent pour affronter sa fin de partie. Son coup, plus puissant s’immobilise fond de green. Le putt d’une quinzaine de mètres à négocier en descente est crucial car G-Mac n’a que 7 mètres à putter en montée pour l’eagle.

L’avantage va au nord-irlandais au moment de sortir le putter du sac de golf. Victor Dubuisson dose parfaitement son long putt et G-Mac manque le sien en restant court. Les deux joueurs de golf décident de se donner chacun ce putt pour le birdie et se dirige vers le tee du dernier par 3.

Victor Dubuisson attaquant le green avec un long fer

Graeme McDowell joue le premier avec son bois hybride et garde sa balle courte du green d’une dizaine de mètres. Dub enroule, lui son fer 4 à gauche contre la tribune. Un free drop plus tard, Victor Dubuisson chip remarquablement et place sa balle à un fer du trou. L’approche de G-Mac style Texas wedge est également très bien dosée et s’immobilise à 1 mètre et demi sur la gauche.

Le nord-irlandais jour donc en premier pour placer de la pression sur les épaules du joueur de la Côte d’azur. Lorsque G-Mac manque sous la pente, la porte est grande ouverte. Le golfeur cannois sait que Graeme McDowell n’est pas du style à laisser beaucoup d’ouvertures. C’est donc le moment de rentrer pour prendre le trou d’avance nécessaire à la victoire. Victor Dubuisson rentre proprement et passe 1 up avec seulement deux trous à jouer.

A cet instant de son match-play, le joueur de golf des Alpes Maritimes sait qu’il faut continuer à jouer avec constance et qu’il doit maintenir une approche mentale positive. Sa mise en jeu du 17 trouve la première tonte de rough à gauche, il sécurise ainsi à l’opposé du bunker de fairway à droite.

Green et cactus à Dove Mountain Golf Club

G-Mac se place, lui, plein centre mais referme un peu sa face sur son coup de wedge et termine à 8 mètres du drapeau dans le rough mais avec un lie excellent. Victor Dubuisson réalise la même erreur et trouve le même côté du green, 4 mètres plus loin mais dans un lie beaucoup plus dense et compliqué.

De cet emplacement, le golfeur de la Côte d'Azur chippe sublimement et rentre son putt avec franchise. L’irlandais joue à son tour et rentre plein axe. Graeme McDowell est donc dormie down et se trouve contraint de gagner le dernier trou pour forcer le play-off comme il l’a fait à deux reprises cette semaine.

Dubuisson sécurise avec un club de golf hybride et s’offre un coup vers le green depuis le fairway. Il lui reste certes une longue distance à parcourir. G-mac fait un choix intermédiaire en jouant un bois de parcours et prend une quinzaine de mètres à Victor Dubuisson. C'est donc le golfeur de Cannes qui attaque le green en premier. Il est entre deux clubs et se décide pour le plus court qu'il frappe pleinement. Le coup de fer huit touche les deux premiers mètres à l'entrée du green et ressort d'une dizaine de mètres.

Graeme McDowell entre deux coups dee golf

G-Mac délivre alors un coup théoriquement parfait, plein axe et bien touché. Mais les greens plus secs et fermes tiennent moins bien la balle. Le coup de l’irlandais passe le trou de 7 même et reste accroché en haut du break au lieu de redescendre à quelques centimètres du drapeau.

Victor Dubuisson joue le premier et réalise une approche levée avec son wedge le plus ouvert. Le joueur azuréen dose parfaitement et glisse sa balle donnée. G-Mac doit alors rentrer pour signer un birdie et forcer le play-off comme il l’a fait contre Hunter Mahan, Matzuyama et Garry Woodland. Mais cette fois-ci, la série s’interrompt et Victor Dubuisson remporte une nouvelle victoire en quarts de finale de l’Accenture World Match Play Championship.

Le golfeur de la Côte d'Azur rencontre ce dimanche Ernie Els en demi-finale. A repenser aux stars du golf qu’il a affrontées cette semaine, il réalise forcément qu’il accède à son rêve d’enfance.

Le parcours de Dove Mountain

Déjà à 30ème place du classement mondial ce matin, il descend progressivement et partagera les parties avec l’élite du golf ces prochaines semaines, notamment à l’occasion des tournois majeurs de la saison. Que l’aventure continue encore ce dimanche. La récupération sera essentielle pour affronter les 36 trous de cette dernière journée de l'Accenture World Match Play Championship. 14-02-23

retour vers les news


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


Les membres du Golf de la Grande Bastide sont fiers des prouesses de celui qui était encore un junior il y a quelques années.

Victor Dubuisson passait ses weekend sur le golf à chipper depuis la terrasse du club house vers le green en descente du 18 en attendant la remise des prix.

De par ses ondulations très marquées, le relief des greens de la Grande Bastide demande une visualisation très précise du chip que l'on souhaite réaliser et un toucher de balle très précis. C'est dans ce club de golf que le golfeur des Alpes Maritimes a forgé sa redoutable précision au petit jeu.