L'Afrique du sud se démarque encore avec Thomas Aiken

Liang, auteur d'un trou-en-un au 7ème trou de ce tournoi de l'Avantha Masters à New Dehli au nord de l'Inde, revient alors à deux coups Thomas Aiken dans ce dernier round sur le Greater Noida golf course. Le sud-africain, leader au soir de la troisième journée, réalise un aller le dimanche assez neutre en moins deux pour garder deux coups d'avance à l'entame des derniers trous de l'Avantha Masters, un tournoi co-sanctionné par le circuit asiatique et le European Tour.

Son retour est plus musclé et lui permet de rendre un score de 67 qui le rend intouchable pour ses concurrents. Aiken doit en partie sa victoire à son incroyable carte à 10 sous le par le samedi sans bogey avec un eagle et 8 birdies.

Le chinois Liang Wenchong, malheureusement pour lui, manque ses tentatives de draw sur ses mises en jeu du 6 et du 12 et obtient des pushs hors fairway qui font terminer ses balles de golf dans les buissons jaunes bordant les cart paths de ces trous. Son choix de frapper le par 5 du 12 en fade au-dessus de l'eau avec son bois 3 n'était, de l'avis des commentateurs, par judicieux. Il avait encore le temps de passer à l'action à la faveur des six derniers trous. Les doubles-bogeys qui en découlent anéantissent ses chances de victoire dans cet Avantha Masters.

Le thaïlandais Kiradech Aphibarnrat, reste le plus dangereux adversaire de Thomas Aiken avec Gaganjeet Bhullar qui joue ici l'Avanhta Masters sur son propre parcours. Autant dire qu'il en connaît les greens et la stratégie. Sa seconde place au final le conforte auprès des joueurs de son club de golf de New Delhi. Gaganjeet Bhullar est le seul à pouvoir au final bousculer Thomas Aiken avec son remarquable 64 de clôture. Thomas Aiken termine cet Avanta Masters avec un joli 5 sous le par le dernier round pour finir avec trois coups d'avance sur l'indien Bhullar et remporte son second titre depuis l'Open d'Espagne deux ans plus tôt.

Fleetwood, ex-numéro 1 du Challenge Tour il y a deux saisons, fait un bon résultat dans l'Open de New Delhi en intégrant le top-9. Du côté du golf français, Dubuisson, fait un excellent retour avec des pars au 13, 14 et au15. S'en suivent deux birdies au 16 et au 17 lui permettant de terminer fort et de passer de la 15ème place à la 5ème place du classement provisoire avec Julien Quesne. Ils finissent tous deux à 9 sous le par avec Fleetwood et l'indien Himmat Rai. Le 70 de clôture de Raphaël Jacquelin le place 35ème du tournoi. Le vainqueur de la semaine précédente sur l'Asian Tour, lahri, termine à la vingtième place. 13-03-17

retour vers les news


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


Presque chaque année, les sud-africains sont très forts en début de saison et marquent des points au classement européen.

Il faut dire que ce qui est l'hiver chez nous en Europe est l'été pour eux et qu'ils sont dans leur pic de performance. Le momentum est en place et les réserves d'énergie encore bien pleine. Pour les golfeurs européens, décembre à février correspondent à la transition entre une fin de saison fatigante, une trêve et le fait de devoir relancer la machine.

Il n'y a donc rien d'étonnant à ce que les golfeurs de l'hémisphère sud soient davantage performants d'autant que les tournois joués sur le sol africain accueillent une plus large proportion de joueurs locaux.

Il n'en reste pas moins que les joueurs sud-africains qui poursuivent en Europe entame une sorte de "second été" et gèrent efficacement l'aspect intensif de la saison. Tout n'est qu'une question de préparation, de gestion de l'énergie, des pics de forme, et finalement, tout n'est qu'une vue de l'esprit.

Soit le joueur de golf vide ses batteries en fin de saison, simplement parce qu'il considère que s'en suit un arrêt, soit il décide d'être présent toute l'année en forme et gère alors sa récupération de manière plus continue. Cet aspect du coaching de golf se construit sur 12 mois en établissant un programme sur lequel il faut ensuite s'appuyer.