Alexander Lévy accède à l'élite grâce aux cours de son coach

Ce n’est pas n’importe quel tournoi de golf qu'Alexander Lévy vient de remporter en s’imposant au Volvo Open de Chine. Cette épreuve co-sanctionnée par le European Tour et le circuit asiatique est appelée à prendre une envergure d’importance dans les années à venir. Le deuxième tour d'Alex Lévy est brillantissime avec un score de 62 qui signe le record du parcours ainsi que son meilleur parcours de golf sur le circuit européen.

Victoire d'Alexander Lévy au China Volvo Open

Le golfeur français est en tête à l’entame du troisième tour puis maintient son avance à coup de birdies, certes, mais également en sauvant des pars grâce à un chipping très précis. Le petit jeu autour des greens deviendrait-il l'apanage des joueurs de golf français à l'image de Victor Dubuisson dont la qualité du jeu à l'approche du trou a émerveillé Nick Faldo, Gary Player et Arnold Palmer lors de ses rounds en match-play contre les meilleurs golfeurs du monde.

Alexander Lévy au finish

Un par de plus sauvé par-ci par-là, alors que d’autres golfeurs passent tout près sans concrétiser, semble anodin. Mais il permet au bout de quatre tours d’accumuler les deux ou trois coups d’avance qui font un vainqueur. Bon nombre de golfeurs professionnels réalisent des birdies, il semble simplement que celui qui gagne développe aussi une meilleure capacité à sauver ses pars grâce à la qualité de son pitching et de son chipping. Si un joueur drive bien - 70 à 80% de fairways touchés - et putte bien - 27 à 29 putts - il score efficacement et passe les cuts. Celui qui approche mieux que les autres autour des greens gagne un à deux coups sur le champ des joueurs, ne prends que 24 ou 26 putts et remporte le tournoi.

Le chipping éblouissant du golfeur français Alex Lévy

C'est ainsi que le jeune français de 23 ans, avec Victor Dubuisson et d’autres joueurs du même âge qui font valoir leur talent en ce moment, garde son avance le samedi face à Alvaro Quiros et Tommy Fleetwood. Sa dernière journée est à l’image de la précédente. Alexander Lévy garde son niveau de jeu ce qui lui permet de garder sa position mentale. Il continue à devoir performer, ne peut se permettre de défendre, mais maintient constamment l’avance qui lui donne la confiance ainsi la marge d’erreur pour jouer avec un certain détachement. A l’image de son attaque de green du 72ème trou, où il sait parfaitement que son avance le lui permet, Alexander Lévy joue le green en faisant un choix très offensif. Le risque paie souvent pour celui qui est en confiance et peut se permettre quelques erreurs avant de revoir, le cas échéant, sa stratégie.

Victoire d'Alex Levy au Volvo China Open

Dans sa position, beaucoup auraient considéré que le danger vient de l’obstacle d’eau de droite et qu’il faut jouer par la gauche. C’est tout autrement qu'Alex Lévy a considéré le coup de golf à jouer. Il n’a vu que l’aspect positif et la meilleure manière de s’approcher le plus près du drapeau pour signer un ultime coup gagnant. Le drapeau étant planté sur la partie gauche du green, le golfeur français décide d’attaquer le trou en draw, et donc par la droite, comme si l’obstacle d’eau était à 100 mètres sur le côté et qu’il n’était nullement en jeu, totalement hors d'atteinte. Ce n'est sûrement pas l'impression qu'a eu le champ des joueurs ce jour-là ! Le choix d'un coup en draw lui procure alors la puissance pour jouer un club plus ouvert qui lui donne davantage de confiance encore.

La douche au champagne pour célébrer la victoire d'Alexander Lévy

Pour ne rien gâcher, Alexander Lévy enquille le putt et accroît son avance sur Tommy Fleetwood par 4 coups. La douche au champagne, désormais de rigueur en cas de victoire française, montre la solidarité des golfeurs français et le bonheur inconditionnel qu’ils éprouvent à voir l’un d’eux réussir son entrée dans la cour des grands.

Alexander Lévy et les français exportent l'image de notre pays en Chine

Elle ancre encore plus dans l'esprit des chinois que la France et le pays de la liberté, du luxe et de la joie de vivre. Suivent Alvaro Quiros, Francesco Molinari et Anders Hansen, le Touring Pro du Royal Mougins qui revient régulièrement s'entraîner sur ce magnifique parcours de la Côte d'Azur. Celui-ci s'offre la performance de passer devant les pointures de rang mondial comme Ian Poulter et Henrik Stenson.

Cyril Gouyon

Avec cette victoire, Alexander Lévy remporte son premier tournoi chez les pros et la Fédération Française de Golf reçoit également l’hommage qu’elle mérite. Avec Victor Dubuisson qui a ressenti son mode de performance en dehors du système fédéral, on pouvait se demander si la France ne plaçait pas ses troupes d’élite dans un système qui permettrait de franchir les premières étapes essentielles mais limiterait l’accession au plus haut niveau. Après tout, le golfeur des Alpes Maritimes, Victor Dubuisson, a réussi à atteindre le meilleur niveau mondial en développant sa propre voie. Et personne qui soit issu des Pôles Espoirs de la FFG n'avait réalisé cet exploit.

Finish de Seung Yui Noh

On sait aujourd’hui que la stratégie fédérale et ses acteurs conduisent à la meilleure performance. Déjà à l’âge de 13 – 14 ans, le coach du Pôle Espoir d'Antibes dans les Alpes Maritimes, Cyril Gouyon, avait recruté Alexander Lévy alors qu’il avait le plus haut index du groupe (comprenez le moins bon classement) parmi les 8 jeunes joueurs sélectionnés pour le sud-est de la France. Cyril Gouyon avait déjà pressenti que ce joueur intuitif, particulièrement tonique et puissant pour son âge, présentait les qualités qui rendent possibles les plus belles choses en golf. On doit maintenant admettre autant l’efficacité du système fédéral que la possibilité d’émerger en construisant une structure différente en parallèle de la FFGolf.

Seung-Yul Noh très relâché et rigolant avec son caddie

Sur le PGA Tour, c’est encore la nouvelle génération qui s’impose. Seung-Yul Noh remporte le Zurich Classic en Louisiane. Le jeune homme de 23 ans, tout comme Victor Dubuisson et Alexander Lévy, s’impose devant Keagan Bradley en dépit de son 75 de clôture. Toutes les images de lui au finish montrent la sérénité, le calme du corps et de l’esprit. Le joueur respire la sérénité, exprime avec fluidité son potentiel puis évolue dans l'acceptation des événements. Il ne donne aucun signe d’affrontement ou de stress, de débauche d’énergie ou de courage face à l’adversité. Il est proche du golf et joue avec lui, pas contre lui. Prenez le temps de regarder sur internet, via l'onglet "image", le visage de ce golfeur au finish. 14-04-27

retour vers les news


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


Depuis les années 90, la Fédération Française de Golf structure son action en faveur du haut niveau. Avec un nombre croissant de joueurs évoluant sur le circuit professionnel, les clubs de golf bénéficient d'une expertise d'enseignement qui se ressent chaque saison lors des championnats de France des Jeunes.

Alexander Lévy, et Victor Dubuisson en son temps, a profité de la structure fédérale menée par Cyril Gouyon au CREPS d'Antibes dans les Alpes Maritimes. La grande connaissance des enseignants sur le haut niveau permet aux jeunes golfeurs de l'élite nationale de progresser plus rapidement et d'acquérir l'expérience de la compétition avant leur vingtième année.

C'est ainsi qu'on retrouve une flopée de joueurs vainqueurs à l'âge de 23 ans. Les cours de golf dont ils profitent en semaine pendant leur cursus scolaire puis ensuite au Pôle France leur permet d'acquérir le niveau qu'on retrouve dans le modèle américain.

Les sélections se font très tôt à l'adolescence sur des golfeurs déjà classés aux alentours d'un index de 5. Inutile de préciser, en conséquence, que les minots sont très performants dès l'âge de 9 ou 10 ans. Cela montre la qualité des cours collectifs dispensés dans les clubs de golf partout en France.