Rebombissements au Dunhill Links Championship

Déjà brillant depuis le début de la saison 2012, Branden Grace s’impose ce week-end encore sur l’épreuve de l’Alfred Dunhill Links Championship. La dernière journée traditionnellement disputée sur le parcours mythique du Old Course de St-Andrews, voit le sud-africains maintenir son avance qu’il était parvenu à obtenir dès le jeudi du premier tour. Son excellent score de 70 pour finir tient à distance le danois Thorbjorn Olesen, auteur d’une superbe dernière journée, qui termine deux coups derrière lui ainsi que les suédois Alexander Noren qui conclut ce tournoi à la troisième place. Frederik Andersson Hed, bien placé après trois tours, se place dans le top 10 avec une dernière journée en dents de scie.

Son score total sur 4 jours de 266 est l’un des meilleurs scores rendus sur cet Open du Dunhill Links Championship et s’appuie sur un démarrage tout feu tout flamme le jeudi signant une carte de 60 seulement. A noter également la belle prestation de Victor Dubuisson qui bat le record du parcours à St Andrews en scorant 62, record qui sera égalé par la suite le week-end. A l’issue de cette joute golfique organisée sur les très renommés parcours de Saint-Andrews, de Carnoustie et de Kingsbarns, le camp tricolore affiche sa présence régulière tournoi après tournoi avec Victor Dubuisson et Raphaël Jacquelin qui obtiennent une belle cinquième place.

Ernie Els, lui, termine à la 34ème place de l’épreuve. Rappelons que le quadruple champion en tournois majeurs voit sortir de sa fondation des talents comme Branden Grace vainqueur de ce week-end et Louis Oosthuizen, détenteur d’un British Open et malheureux second en play-off au Masters derrière Bubba Watson en début de saison. 12-10-08

retour vers les news de golf


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


Branden Grace se place dans le sillage de ses talentueux ainés, Els, Goosen, Oosthuysen et Schwartzel.

Sa fin de saison montre qu'il est capable de constance et que ses qualités de joueurs sont stables. Mis à part les grands noms du golf dont le talent est évident, personne ne peut dire ce qu'il va advenir d'un jeune joueur professionnel avant qu'il n'ait joué ses trois ou quatre premières années sur le Tour. Attendons donc de voir ce que l'avenir et notre Saint Patron Andrew réservent à ce golfeur surprenant.