Rory McIlroy vainqueur du DP World Tour Championship

C’est une année éblouissante pour McIlroy qui réussit ici ce que Luke Donald était parvenu à réaliser en 2011 d’être le meilleur golfeur de la planète autant sur le circuit américain que le circuit européen en y ajoutant la place de numéro 1 mondial. Déjà couronné vainqueur avant même de débuter la finale de la Race to Dubaï, Rory McIlroy impose son talent en remportant ce week-end le DP World Tour Championship par deux coups. L’anglais Justin Rose ne démérite pas avec un record du parcours ainsi qu’un dernier tour merveilleux qui le laisse néanmoins à deux coups du jeune champion nord-irlandais.




C'est toujours facile de trouver de merveilleuses qualités dans le swing d'un champion. Chez Rory McIlroy, ce qui attire l'esprit c'est l'action des hanches dans la zone d'impact. S'il est depuis quelques années admis que la rotation des hanches s'arrête juste avant l'impact pour transférer le maximum de vitesse dans la tête de club, on voit chez McIlroy une version qui va au-delà de l'arrêt.

Regardez bien, ses hanches génèrent une rotation inverse lors du follow-through aux alentours du moment où le club pointe vers la cible. Plus que de décélérer ou de s'arrêter, il repart en arrière.

Comme quoi accélérer le corps dans la zone de frappe ne conduit pas nécessairement à davantage de vitesse de club à l'impact ni à envoyer la balle de golf plus loin. Le long frappeur américain Dustin Johnson en est aussi un excellent exemple. Bien évidemment, une fois retombé sur son pied gauche en fin de sortie, il reprend sa rotation de hanche vers le finish de son swing de golf.

Quant à notre champion national Raphaël Jacquelin, il termine le tournoi avec un joli 69 comme un clin d’œil à son département de naissance. Sa 16ème place le conforte dans sa position de meilleur golfeur français sur le European Tour. La jeune pousse Victor Dubuisson fait un bon tournoi de clôture et finit à la 36ème place de cette finale de la Race to Dubaï. Avec seulement 20 tournois joués dans la saison pour cause de blessure, il totalise plus de 500.000€ de gains le portant à la 52ème place de l’ordre du mérite cette année.

Que tous ces sportifs charismatiques et talentueux se reposent bien pendant la trêve hivernale. Le circuit européen ne s’arrête jamais bien longtemps et le Sunshine Tour en Afrique du sud comme l’Australasian Tour abordent leur saison d’été. 12-11-25

retour vers les news de golf


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


Rory McIlroy possède la plus grande vitesse de rotation des hanches dans le swing retour. Il est aussi celui, avec Bubba Watson et Dustin Johnson qui décélère le plus son bassin à l'impact.

Ces deux données techniques sont essentielles dans un cours de golf pour synchroniser le bas du swing avec la vitesse des mains. Les mains à elles-seules ne parviennent pas à rejoindre le point d'impact idéal pour produire de la compression de balle ou l'angle d'attaque si important sur les pleins-swings joués au sol.

L'ouverture de 40 degrés des hanches à l'impact est le véritable placeur des mains. Que les bras ou les épaules cherchent à remplacer le bassin dans ce rôle et le swing de golf part à la catastrophe. C'est pour cette raison qu'un swing calme qui permet de reprendre tranquillement appui à gauche est si souvent travaillé pendant un cours de golf. Le replacement du corps précède la partie du swing de golf qui énergise le club vers la frappe.