Ryder Cup : Furyk fait basculer la confiance des Européens

Le vieux continent compte 4 coups de retard à l’issue de cette 3ème session de la Ryder Cup 2012. Espérons pour l’Europe qu’elle comblera une partie de ce retard dans les parties de cet après-midi de samedi. Le coup de Jim Furyk sur le 18ème trou depuis le bunker de fairway est l’un des coups qui auront construit la victoire annoncée des américains. Ce fer 5 déposé à 8 mètres du trou est l’un des temps forts de la saison de Jim Furyk qui a subi un manque de réussite sur les épreuves importantes de ces dernières semaines

La qualité du coup de golf autant que l’effet de surprise qu'il a provoqué a probablement conduit Mc Dowell à manquer son coup de wedge. Rory McIlroy avait pourtant fait un grand pas vers le gain du trou en drivant en draw et plein centre du fairway une quarantaine de mètres plus loin que la balle de Brandt Snedeker.

Passons sur le fait que Jim Furyk a probablement mis davantage de chance de son côté en créant une cassure dans le rythme de jeu. Sa préparation pour exécuter ayant dépassé les trois minutes de routine, on peut comprendre que l’environnement dans lequel Mc Dowell a dû jouer son coup l’a légèrement sorti de son timing habituel.

Associé à un coup de golf brillant, Jim Furyk fait valoir ici par cette façon d’infléchir le rythme de jeu autant son expérience du match play que son envie de démontrer, à nouveau cette année, la grande qualité de son jeu. Afficher à ce moment du match son meilleur niveau de golf dans une situation extrême nous fait penser qu’il a gagné à coup sûr sa place pour jouer dimanche les matchs restant de cette Ryder Cup. 12-09-29

retour vers les news de golf


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


En golf, rien n'est jamais gagné ni perdu une heure avant la fin du match.

La vérité de ce jeu c'est qu'on ne mérite rien. Lorsqu'un golfeur drive magnifiquement au centre du fairway, il ne mérité pas pour autant de rejoindre le green sur son coup de fer. Et si d'aventure il frappe solidement son coup vers le green avec un joli swing, il ne mérite pas pour autant de placer son premier putt à 50 cm du trou. S'il parvient néanmoins à exécuter un putt d'une telle maîtrise en termes de dosage, rien ne lui assure qu'il rentre à 100% ce putt d'un demi-mètre.

Il s'agit donc de bien comprendre ce principe et de maintenir son attention surtout lorsqu'on vient de réaliser un bon coup de golf. Réussir un swing de golf solide n'apporte pas en soi la certitude d'un bon score, par contre, un mauvais coup donne quasi-systématiquement droit à un double-bogey avec, en prime, une baisse de confiance et un état d'esprit moins stable pour aborder la suite du parcours.