Stephen Gallacher gagne à Dubaï après 8 ans sans victoires

Stephen Gallacher a déjà participé à plus de 400 tournois sur le Circuit européen de golf. Il est le second écossais à s’imposer en ce début de saison sur le European Tour avec son compatriote Scott Jamieson. Stephen Gallacher est également avec Colin Montgomerie le second golfeur professionnel d’Ecosse à remporter ce tournoi du Dubaï Desert Classic.

Au coude à coude avec le professionnel sud-africain Richard Sterne à l’entame du dernier tour, Stephen Gallacher creuse l’écart à l’aller grâce à une belle constance dans son jeu. Richard Sterne concède, lui, quelques bogeys de trop et se retrouve vite distancé. Stephen Gallacher passe définitivement devant au 16ème trou avec un magnifique coup de sand-wedge qu’il rentre pour un eagle. Sterne s’accroche en signant un ultime birdie au 17 et compte sur un excellent dernier trou de sa part et sur une défaillance de Stephen Gallacher pour forcer un play-off. Stephen Gallacher joue sagement sa mise en jeu au bois et place sa balle de golf loin des dangers bien qu’elle termine sa course dans le rough. Un coup de replacement avant la pièce d’eau qui protège le 18ème green et un solide coup de fer au cœur du green lui offre les deux putts pour signer une victoire sans conteste avec une large avance.

Après avoir fissuré son driver la semaine précédente à Abu Dhabi, Stephen Gallacher inaugure avec succès son nouveau matériel de golf pour la plus grande satisfaction de son équipementier. Démarrant sa semaine à la 139ème place au ranking de la Race to Dubaï, il intègre maintenant le top-60 mondial s’offrant ainsi sa participation à l’Accenture World Match Play Championship dans dix jours, ainsi qu’au WGC Bridgestone Invitational plus tard dans la saison et au Volvo Golf Champions entre autres. 8 ans après sa victoire au Dunhill Links en Ecosse, Stephen Gallacher donne un nouvel élan à sa carrière et monte d’une classe dans la hiérarchie du golf mondial.

Côté français, des 9 golfeurs professionnels engagés dans cette édition du Dubaï Desert Classic, 6 ont passé le cut. On regrette que notre golfeur de la Côte d’Azur, Victor Dubuisson, ait manqué sa qualification de peu en signant des bogeys sur les deux derniers trous vendredi. On a le plaisir, à l’intersaison, de la voir s’entraîner au Royal Mougins dans les Alpes Maritimes ainsi que le danois Anders Hansen. Le merveilleux parcours de golf du Royal Mougins Golf Club avait vu en 1998 Thomas Levet s'imposer. Notre joueur tricolore membre de l'équipe de Ryder Cup jouait cette semaine à Dubaï son 500ème tournoi sur les circuits professionnels de golf.



Romain Wattel avait, lui, une belle carte à jouer mais son 77 du dernier tour le relègue assez loin au classement. C’est finalement Raphaël Jacquelin qui occupe la meilleure place française du tournoi. On attend une à deux victoires de Raphaël Jacquelin cette saison. Sa maturité golfique est avérée et c’est à la faveur d’une belle semaine au putting qu’il s’imposera au meilleur rang mondial. Le lyonnais à l’étoffe d’un joueur de majeurs depuis quelques années déjà et seul son putting le prive des top-10 et des victoires qu’il mérite. Son 73 de clôture est dommageable mais le place à 9 sous le par et à la 30ème place de ce Dubaï Desert Classic. 13-02-03

retour vers les news de golf


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


Stephen Gallacher profite d'un swing aguerri dont la fluidité du rythme et l'enchaînement des séquences montrent qu'il ne demande que peu d'effort à son propriétaire pour le faire fonctionner. De ce point de vue, c'est un excellent swing à montrer dans les académies de golf. On peut d'ailleurs perfectionner et régulariser le vol de la balle en travaillant exclusivement sur le rythme. C'est un excellent thème pour un cours de golf et le résultat pour le joueur est très instructif.

Une heure de leçon particulière à prospecter sur le timing du swing de golf va très peu fatiguer le joueur. Il sent ainsi de quelle manière engager sa concentration pour obtenir une stabilité sur un round de 4 heures.

Chez ce joueur, on sent, de manière associée, qu'il y a peu d'émotion à gérer une fois le mouvement débuté. C'est probablement à cela qu'il faut tendre pour améliorer un swing de golf et lui permettre de tenir la route sur le terrain. Si le démarrage du swing calme aussitôt l'esprit du joueur, c'est le signe que sa technique mentale est au point et que les cours de golf ont permis de parcourir l'essentiel du chemin.