Du beau golf au Dubaï Desert Classic

Stephen Gallacher, le vainqueur de l'an passé nous déroule un retour éblouissant. Lui qui démarre sa journée de manière plutôt morne tant sur la carte que dans son attitude trouve un joli birdie pour conclure son aller.

L'appétit revient et les coups de golf sont solides à l'entame du retour ainsi que sa bonne forme du jour veulent qu’il signe un second birdie au 10. A partir de là, la machine est forcément relancée, mais c’est bien davantage qu’un petit coup de booster dont profite Stephen Gallacher. Après un quatrième birdie consécutif au 12ème trou, il signe un eagle sur le par 5 du 13.

C'est alors à coups de putts de 6 mètres qu'il enquille pour remonter au classement. Le golfeur bouillant de confiance va jusqu’au bout en rentrant la même distance pour deux nouveaux birdies au 15 et au 16. Sur l’avant-dernier trou, son chip pour l'eagle vient mourir à vingt centimètres du trou. Et c'est encore un putt de six mètres qu'il enquille au dernier trou pour scorer 63 et -9 sur son retour !

Quelle carte de Stephen Gallacher lors du 3ème tour du Dubaï Desert Classic.




Le swing de Stephen Gallacher est bien rythmé. C'est la marque de repères simples et clairs dans l'esprit du joueur de golf. On note un poignet gauche très plat au sommet du backswing, à l'image de ce que produit Tiger Woods, tout en maintenant une face de club proche de la position théoriquement neutre. Dans la sortie, le buste se relève et se déroule avec fluidité après s'être suffisamment longtemps attardé sur la frappe. La jambe gauche reste assez longtemps fléchie lors du follow-through, semble restreindre la rotation des hanches et donne ce visuel de corps qui reprend sensiblement de la hauteur vers le finish, à l'image de Lee Westwood.

Le genou gauche qui ne se détend pas et les hanches qui ne tournent pas pleinement dans la frappe sont souvent le fait de petites douleurs dans le dos au niveau des lombaires. Il s'agit bien souvent de hernies discales plus ou moins gênantes pour le jeu. Heureusement, les prothèses font chaque année des progrès incroyables !

Voici Stephen Gallacher installé deux coups en tête devant Rory McIlroy et 4 devant le nouveau venu Brooks Kopka, très puissant, et Thronbjorn Olesen, en play-off contre Sergio Garcia la semaine dernière, qui rend une superbe carte ce samedi avec 7 birdies sans aucun bogey pour remonter en haut du classement.

S’il peut maintenir son niveau de jeu face à McIlroy demain, Stephen Gallacher deviendra le premier golfeur du Dubaï Desert Classic à conserver son titre deux années de suite.

Dans le camp tricolore, Romain Wattel, le premier français, est 14ème du Dubaï Desert Classic à -8 juste devant Raphaël Jacquelin qui clôt ce troisième tour à -7. 14-02-01

retour vers les news de golf


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


On note tout au long de cette journée de golf que Henrik Stenson est tracassé par quelque chose dans son jeu.

Ses balles trop souvent écartées finissent par affecter son attitude sur la fin de partie. Il est probablement agacé de ne pas faire bouger son score dans cette troisième journée et prend plusieurs fois trois putts en attaquant trop nettement ses premiers putts. Le même scénario au 16 le fait manquer son putt de retour. Il tente de terminer rapidement et manque également son troisième putt en passant 1 mètre 20 derrière le trou. Il termine sans aligner ses pieds, après avoir hésité à marquer, et heureusement, rentre son 4ème putts.