Le moving day à l'Open de Chine et au Wells Fargo Championship

Côté US PGA Tour, ce sont Phil Mickelson et Nick Watney qui se sont déjà illustrés hier au soir du cut. Phil Mickelson a montré une grande solidité sur ses mises en jeu, secteur de son jeu qui conditionne beaucoup sa performance sur la carte de score. Pour Nick Watney, c'est tout simplement son incroyable manière de retomber sur ses pattes, tel un chat, alors qu’il a dévissé la moitié de ses tee-shots.

A l'entame du dernier jour, les deux américains sont seuls en tête, détachés des autres poursuivants. On notera la belle socket de Nick Watney au départ du trou n° 17 ainsi que les prévisions climatiques pour dimanche. Les quantités d’eau qui vont se déverser sur le parcours de Quail Hollow à Charlotte risquent non seulement d’imposer l’arrêt du jeu, mais surtout de rendre impraticable le terrain le lundi. De ce fait, il est fort possible que le Wells Fargo Championship soit ramené au trois tours déjà joués.

On comprend alors le questionnement de Phil Mickelson au moment d'attaquer le dernier drapeau depuis le bunker de fairway. Il manque le green mais réalise un excellent chip-putt avec un coup placé à un petit mètre du trou. La journée de demain nous dira si le jeu peut aller à son terme. Les organisateurs ont prévu de faire jouer les golfeurs en parties de trois pour accélérer le jeu en espérant que cela permettra de clore le tournoi en 4 tours.

Sur le sol chinois, le vainqueur de la semaine dernière en Corée du Sud joue merveilleusement le second jour avec 3 birdies à l’aller et un retour en moins deux. A la faveur d’une solide carte en trois sous le par ce samedi, Bret Rumford prend à nouveau la tête ce week-end dans le Volvo China Open.

Notre étoile montante du golf français, Victor Dubuisson, place une jolie remontée avec six birdies sans aucun bogey pour remonter de la quarantième place à la sixième place à l’issue de ce moving day. Raphaël Jacquelin a passé le cut mais perd des place dans ce troisième tour.

Pablo Larrazábal, est également présent cette semaine aux avant-postes avec des coups de golf inspirés et très bien exécutés. Son putting est plus affûté que la semaine dernière ce qui le place dans les favoris pour remporter cette épreuve. 13-05-04

retour vers les news


CONTACTEZ - NOUS !

contact

Pour tout renseignement sur les stages, les séjours Golf avec Hôtel et nos différentes formules...

Rendez-vous sur notre PAGE CONTACT

contacter par courriel - adresse e-mail
téléphone - contacter téléphoniquement

Notes


Le fait d'être leader d'un coup ou de 4 influence grandement l'état d'esprit de la plupart des golfeurs pros. Avec un coup d'avance, on sait que les pendules sont rapidement remises à l'heure en début de partie par les birdies des poursuivants. Du coup, l'heure est à l'offensive y compris pour le leader après trois tours. Avec de nombreux coups d'avance, commencent à se poser les questions moins évidentes à gérer de savoir s'il faut sécuriser certains trous pour en attaquer d'autres ce qui pose le problème d'une attitude mentale moins tranchée.

Dans ce cas de figure, certaines séries de coups moyens peuvent affecter le golfeur jusqu'à lui faire complètement perdre pied comme ce fut le cas pour Rory McIlroy lorsqu'il était en tête du Masters et donc en dernière partie le dimanche.

Les choses sont bien plus simples pour ceux qui sont deux ou trois coups derrière et qui doivent jouer l'attaque par une attitude positive et offensive pour espérer passer devant. Bon nombre de victoires sont obtenues par un joueur qui revient de derrière alors que les hommes en tête se neutralisent en ne délivrant pas leur meilleur golf.